William Wheeler - Histoire

William Wheeler - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Wheeler, William A. (1819-1887) Vice-président des États-Unis
William Almon Wheeler est né à Malone, New York, le 30 juin 1819. La mort de son père en 1827 a laissé la famille dans une situation financière désespérée. Le jeune Wheeler a fait ses études préparatoires et deux années d'études collégiales à l'Université du Vermont, avant que sa situation financière ne l'oblige à se retirer avant d'obtenir son diplôme. Il étudia le droit avec un avocat à Malone, New York, et fut admis au barreau de New York en 1845, la même année où il épousa Mary King. Wheeler a ensuite été procureur de district du comté de Franklin de 1846 à 1849. L'année suivante, il a été élu à la législature de l'État en tant que Whig.
Au milieu des années 1850, Wheeler est devenu républicain, comme beaucoup d'autres whigs du nord. Il a rejoint le Sénat de l'État (1858-1860) et a été président pro tempore de cet organe. En 1861, Wheeler a remporté l'élection à la Chambre des représentants des États-Unis, bien qu'il n'ait servi qu'un seul mandat. Il est resté actif dans la politique de l'État et a été réélu à la Chambre en 1869. Il est devenu surtout connu pour son honnêteté, démontrée par des mesures telles que le vote contre le « Salary Grab » de 1873, dans lequel le Congrès s'est voté une augmentation de salaire importante et 5 000 $ en arriérés de salaire. Lorsque le projet de loi a été adopté, Wheeler a rendu l'arriéré de salaire qu'il avait reçu.
En 1876, Wheeler a été nommé candidat républicain à la vice-présidence, avec le candidat présidentiel Rutherford B. Hayes. Bien qu'il soit presque inconnu dans la politique nationale, son dossier vierge et ses origines new-yorkaises en ont fait un candidat attrayant pour les délégués à la convention. L'élection de 1876 s'est avérée être l'une des plus controversées de l'histoire américaine. Bien que les démocrates aient semblé remporter la majorité dans les votes des collèges populaires et électoraux, les dirigeants républicains ont contesté les résultats. Après des mois de négociations, une commission électorale, nommée par le Congrès, a décidé que Hayes et Wheeler seraient les prochains à siéger à la Maison Blanche.
En tant que vice-président, Wheeler a dirigé le Sénat consciencieusement. Néanmoins, il a souvent cité la description de Benjamin Franklin du vice-président comme étant mieux intitulée « Son Altesse Superflue ». Après la fin de son mandat de vice-président, Wheeler se retira à Malone, New York, où il mourut six ans plus tard, le 4 juin 1887.
22, 1889.


William V. Wheeler est né en 1845 de Walter Raleigh et Elizabeth Stubbs Wheeler à West Elkton, Ohio. Walter et Elizabeth ont également eu une fille, Rebecca Esther (1850-1931). Un accident a causé la mort d'Elizabeth Wheeler en 1851 et Walter s'est remarié avec Mary P. Stanley en 1853. William Wheeler a obtenu deux nouveaux frères et sœurs de ce mariage, Charles Pinkney (1866-1894) et Albert Sheridan (1868-1883).

William Wheeler et sa nouvelle famille ont déménagé de West Elkton, Ohio, à Richmond, Indiana, en 1853, et se sont retrouvés plus tard à Dublin, Indiana. Wheeler est resté en contact et est resté proche de sa famille du côté de sa mère, sa tante, Elvira Stubbs Pray, ses quatre enfants et son mari, qui était un prédicateur quaker renommé, ont donné à Wheeler une Bible qu'il emporterait plus tard avec lui dans l'American Civil Guerre. [1]

Peu de temps après le début de la guerre, Wheeler a déménagé à Liberty, dans l'Indiana. [2] En 1863, William Wheeler s'est enrôlé dans la neuvième cavalerie de l'Indiana à l'âge de 18 ans. Il participa à la campagne contre le général confédéré Hood, ainsi qu'aux batailles de Spring Hill, Franklin et Nashville. Wheeler a vu beaucoup d'action tout au long de son temps dans la guerre civile et a contracté une fièvre presque mortelle pendant son séjour dans les marais du Mississippi. Cette fièvre a laissé Wheeler avec des rhumatismes chroniques pour le reste de sa vie. [1]

En 1865, Wheeler quitta l'armée avec une décharge honorable et s'installa à Indianapolis en 1866. Là, il devint chauffeur-livreur de wagons pour la Layman-Carey Hardware Company, puis chef des ventes.

Wheeler a connu une conversion religieuse en 1868. Une lettre à sa cousine, Rachel Pray, explique sa conversion de sa « vie indigne », confessant un problème d'alcool et des sentiments de désespoir, de péché et de misère.

Après sa conversion, Wheeler est devenu membre fondateur de l'église épiscopale méthodiste Trinity où il est devenu un prédicateur laïc évangélique agréé pour l'église en 1868, remplaçant l'église pendant qu'il était entre pasteurs. Wheeler prononçait souvent ses sermons sous un grand hêtre près de l'entrée du cimetière de Greenlawn.

William Wheeler a épousé Mary Jane Howard en 1872. Howard a également été impliqué dans le travail évangélique. William et Mary ont eu quatre enfants : Walter Howard, Sybil May, Hetta Ada et William Raleigh. Leur fils, Walter, a fondé Memorial Park à Indianapolis et a dirigé le cimetière de Crown Hill. Leur fille, May, a fait des recherches médicales et aidé à isoler la bactérie du typhus, et leur autre fille Ada a étudié le piano en Allemagne. [1]

En 1893, Wheeler a aidé la Meridian Union of the Women's Christian Temperance Union (WCTU) à ouvrir un ministère pour les mères célibataires à Indianapolis, l'appelant La porte de l'espoir. La plupart des femmes de cette union appartenaient à l'église locale de Wheeler. La femme de William, Mary, est devenue la trésorière de la nouvelle maison.

Peu de temps après l'ouverture du foyer, Wheeler a proposé que les services disponibles dans le foyer soient étendus aux hommes et aux enfants, formant un ministère plus large. La WCTU a approuvé, et Wheeler est devenu surintendant à temps partiel, commençant une mission de sauvetage. La mission a été l'une des premières opérations caritatives de ce type à Indianapolis.

En 1895, Wheeler a démissionné de son poste dans l'entreprise de quincaillerie pour devenir le surintendant à temps plein de la mission de sauvetage.

Avec Wheeler comme surintendant, les programmes de la mission se sont élargis pour inclure une école du dimanche, une école de couture, un club de mères, des visites à domicile aux familles de ceux qui appartiennent à la maison, des visites à la maison de travail du comté de Marion et des visites le dimanche après-midi à l'hôpital de la ville (maintenant Hôpital Eskanazi). Le besoin d'un bâtiment adéquat s'est accru au fur et à mesure que les services de la mission se développaient. Une campagne de construction a commencé en 1901 et en 1905, la mission de sauvetage avait recueilli près de 17 000 $ pour commencer la construction d'un nouveau bâtiment au 443 East South Street. Le bâtiment comprenait une chapelle de 400 places et offrait l'espace indispensable pour abriter les hommes, les femmes , et les enfants qui sont venus à la mission en cas de besoin.

Wheeler a essayé de servir les pauvres en servant des familles entières, se rendant chaque jour devant les tribunaux, recherchant des hommes qui cherchaient un moyen d'améliorer leur sort. Wheeler a déclaré que s'il pouvait aider ces hommes à redresser leur vie, leurs familles seraient sûres de recevoir les avantages. Wheeler a déclaré que la devise de la mission était «Être toute l'aide possible, de toutes les manières possibles, à toutes les personnes que nous pouvons». [1]

Peu de temps après la mort de sa femme, Mary Wheeler, en 1907, William Wheeler a connu des problèmes cardiaques récurrents. Même alité, Wheeler a dirigé la mission, avec l'aide de ses assistants, jusqu'au moment de sa mort en 1908 le jour de Noël. Le dimanche matin du 27 décembre, les pauvres se sont réunis à la mission pour dire au revoir au « frère Wheeler ». Un deuxième enterrement a eu lieu plus tard dans l'après-midi à l'église épiscopale méthodiste de Central Avenue et un troisième enterrement familial privé a eu lieu le matin du 28 décembre.

Une semaine après la mort de Wheeler, le nom de la mission a été changé. La mission que William Vincent Wheeler a commencée en 1893 se poursuit aujourd'hui sous le nom de Wheeler Mission Ministries. [1]

Aujourd'hui, Wheeler Mission Ministries est une organisation chrétienne non confessionnelle qui fournit des biens et des services essentiels aux sans-abri, aux pauvres et aux nécessiteux du centre de l'Indiana, sans distinction de race, de couleur, de croyance, d'origine nationale ou de religion.

Le petit-déjeuner, le déjeuner, le dîner, les douches, les vêtements, les services de la chapelle, le logement d'urgence et de longue durée, les études bibliques, la gestion de cas et de nombreux autres services et programmes sont fournis par Wheeler Mission. Des services médicaux, dentaires, podiatriques et visuels sont également offerts.

Bien qu'exploitée dans plusieurs endroits, Wheeler Mission est surtout connue pour travailler avec des hommes sans abri à la Mission sur Delaware Street à Indianapolis. Il existe également un programme de récupération de la toxicomanie hébergé au Lighthouse Center et au Hebron Center. Les femmes et les enfants sont aidés au Centre pour les femmes et les enfants.

Wheeler Mission est le plus ancien ministère en activité de son genre dans l'État de l'Indiana. Il y a cinq sites, des dizaines de ministères et plus de 100 employés, faisant de Wheeler Mission le ministère le plus grand et le plus diversifié de son genre dans l'État. [3]


Une histoire de famille américaine

George Wheeler est né en 1605 en Angleterre. Son père était peut-être Thomas Wheeler.

Il a épousé Catherine Pinn (Pyn).

William Wheeler (1631, épousa Hannah Buss),
Thomas Wheeler (1633, épousa Hannah Harrod),
Elizabeth Wheeler Fletcher (1635, épouse Francis Fletcher),
Sarah Wheeler Dudley (1638, épouse Francis Dudley),
Ruth Wheeler Hartwell (1641, épouse Samuel Hartwell),
John Wheeler (1643, épousa Sarah Larkin),
Mary Wheeler Fox (1645, épousa Eliphalet Fox) et
Hannah Wheeler Fletcher (1654, épouse Samuel Fletcher).

George a amené sa famille en Amérique vers 1640.

Il prête le serment d'homme libre à Concord, dans le comté de Middlesex, dans le Massachusetts, le 2 juin 1641.

Son testament était daté du 28 janvier 1684/5 et présenté pour homologation le 2 juin 1687.

Tout homme entrant dans une colonie ou devenant membre de l'église, n'était pas libre. Il n'était pas obligé de travailler, mais ses mouvements étaient soigneusement observés pour voir s'ils suivaient l'idéal puritain. Après cette période probatoire, il est devenu un "homme libre." Les hommes ont alors pris le Serment d'un homme libre où ils ont juré de défendre le Commonwealth et de ne pas renverser le gouvernement.

Sergent Thomas Wheeler est né en 1621 en Angleterre. Il était le fils de Thomas Wheeler (1591-1654) et d'Ann Halsey.

Thomas a épousé Sarah Merriam. Sarah est née en Angleterre vers 1626. Elle était la fille de Joseph et Sarah (Goldstone) Merriam.

Sarah Wheeler (1649, épouse John Smedley),
Joseph Wheeler (1651),
Ann Wheeler (1653)
John Wheeler (1655, épousa Sarah Stearns sa belle-soeur),
Mary Wheeler (1658),
Thomas Wheeler (1662),
Elizabeth Wheeler (1664, épouse Samuel Fletcher),
Timothy Wheeler (1667, épouse Lydia Wheeler)
Rebecca Wheeler (1670), et
Ruth Wheeler (1673, épouse Joseph Warren).

Sarah est décédée à Concord le 1er février 1676.

Le 23 juillet 1677, il épousa Sarah Beers Stearns. Sarah est née vers 1641, fille de Richard Beers et Elizabeth Firmin) et veuve d'Isaac Stearns.

Ephraim Powers (167, marié à Elizabeth Spaulding)

Thomas est décédé le 24 décembre 1704.

Sa veuve, Sarah, est décédée le 24 janvier 1723/4.

William Wheeler est né en 1665 à Concord, comté de Middlesex, Massachusetts.

Il épousa Sarah Fletcher le 176 mai 1692. Sarah est née le 24 février 1668/9. Elle était la fille de Francis et Elizabeth Fletcher.

Les enfants de Sarah et William comprenaient :

William Wheeler (1693/4, épousa Mercy Willard ),
Joseph Wheeler (1694/5, épousa Sarah),
Francis Wheeler (1697/8, épousa Mary Meriam et Sarah Blood),
Hezakiah Wheeler (1700, marié à Sarah Buss),
Nathaniel Wheeler (1702, épouse Abigail Conant),
Elizabeth Wheeler (1704),
Sarah Wheeler (1706/7, décédée jeune),
Jeremiah Wheeler (1709, épousa Mary Wheeler et Esther)

William est décédé le 29 mai 1752. Sarah est décédée le 5 septembre 1744. Ils sont enterrés sous une pierre tombale dans le Hill Burying Ground.

De L'histoire généalogique et encyclopédique de la famille Wheeler en Amérique

George Wheeler
. Son nom apparaît sur les registres de Concord la 1ère année où ils ont été conservés et chaque année par la suite jusqu'à sa mort. La preuve circonstancielle qu'il a été le frère de Timothy Wheeler et du capitaine Thomas Wheeler est de la plus haute importance. Les archives anglaises indiquent clairement que George Wheeler avait un frère Thomas et que Thomas était clairement un frère de Timothy. Avec Timothée, il possédait conjointement des biens considérables et, ensemble, ils possédaient la plupart des biens immobiliers laissés par le révérend Peter Bulkeley.

Les autorités conviennent que George Wheeler est venu à Concord vers l'année 1638 avec sa femme Katherine et plusieurs enfants.

Sa volonté. est daté du 28 janvier 1684-5 et a été admis à l'homologation le 2 juin 1687, établissant ainsi l'heure approximative de sa mort.

L'histoire généalogique et encyclopédique de la famille Wheeler par Albert Gallatin Wheeler

Joseph Wheeler. Déclaré être un frère de Thomas No. 1 et Timothy No. 1900. Il a été fait homme libre à Concord, Mass., le 13 mai 1640, où il est souvent appelé lieutenant. Il était l'un des hommes qui

étaient au premier plan des affaires de la ville, en raison de leurs vastes domaines ainsi que de leur intégrité et de leur bon jugement,

et était un signataire de presque toutes les pétitions faites au nom de la ville à ses débuts.

Il était propriétaire d'une grande quantité de biens, son lot de maison contenant 20 acres et en 1668 une concession supplémentaire lui fut faite de 610 acres sur la ligne Chelmsford.

se trouvant sous la forme d'un triangle, la pointe vers le nord-ouest et s'étendant vers le sud-ouest. tp Nashoba, au sud-est de l'étang de Nagog.

Il épousa (1) Elizabeth , décédée le 19 mai 1642. Marié (2) Sarah (Goldstone) Merriam, décédée à Concord, le 12 mars 1670-1, dau. de John Goldstone, de Tonbridge, Kent, Angleterre, et veuve de Joseph Merriam.

Enfants, 1er mariage: (né à Concord, Mass.)

Ephraim Wheeler, né le 14 avril 1640 d. 10 juillet 1642.
Joseph Wheeler, né le 1er décembre 1641 d. 18 juillet 1642.

Enfants, 2e mariage: (né à Concord, Mass.)
Mary Wheeler, née le 20 septembre 1643.
Rebecca Wheeler, née le 6 septembre 1645 m. 16 avril 1667, major Peter Bulkeley, né. 3 novembre 1641 d. 24 mai 1688. Elle m. (2) L. Jonathan Prescott, 18 décembre 1689.

L'histoire généalogique et encyclopédique de la famille Wheeler en Amérique by Albert Gallatin Wheeler, American College of Genealogy publié par American College of Genealogy, 1914

Ézéchias [Roue], fils de William (112) et Sarah (Fletcher) Wheeler. Né à Concord, Mass., le 13 juin, 1700 décédé le 3 mai 1759. Marié le 12 avril 1732, à Concord, Mass., à Sarah Buss, qui est né le 21 décembre 1710.

Enfants:
Peter Wheeler, né le 4 février 1732-3.
Elizabeth Wheeler, née le 23 juillet 1734.
Samuel Wheeler, né en 1744.


Contenu

Wheeler est né dans le canton de Brookfield, dans le comté de Trumbull, dans l'Ohio, de Mary Ursula Hutchinson Wheeler et Joseph Wheeler. [6] Sa position anti-alcool a commencé alors qu'il travaillait dans la ferme familiale, lorsqu'un employé en état d'ébriété a accidentellement poignardé Wheeler avec une fourche à foin. En tant qu'adulte, Wheeler a transformé cet incident en une anecdote efficace qui a soutenu sa position sur l'interdiction de la consommation d'alcool. [5]

Après avoir obtenu son diplôme d'études secondaires, Wheeler a enseigné pendant deux ans et, en 1890, il s'est inscrit à l'Oberlin College. Pour payer ses frais de scolarité, Wheeler a travaillé comme serveur, concierge de dortoir, professeur d'école d'été et vendeur. [7]

Wheeler étudiait à Oberlin lorsque Howard Hyde Russell lui a offert un emploi avec la toute nouvelle Anti-Saloon League (ASL), affirmant plus tard qu'il avait vu en Wheeler « une âme aimante et pleine d'entrain qui se sacrifie pour aider l'autre camarade. " [8]

Après avoir obtenu son diplôme en 1894, Wheeler a accepté l'offre d'emploi de Hyde et est devenu un organisateur de terrain pour l'ASL. Wheeler a étudié le droit tout en travaillant pour l'ASL, et en 1898, il a obtenu son LL.B. diplôme de l'Université Western Reserve. [9] [10]

L'expérience de Wheeler dans l'enseignement et le droit lui a permis de devenir un organisateur et un débatteur talentueux, et après avoir obtenu son diplôme en droit, il a été nommé chef du bureau juridique de l'ASL, où il a été chargé d'initier de nombreuses poursuites en faveur de la réglementation de la production, de la vente, et la consommation d'alcool. [dix]

En 1903, Wheeler est devenu surintendant intérimaire de l'ASL, [11] son ​​directeur exécutif à temps plein et en 1904, il a été nommé au poste de façon permanente. [12] Wheeler a plaidé pour que les prohibitionnistes appliquent les lois de manière stricte et antipathique, plutôt que d'essayer de réduire la consommation d'alcool par le traitement et l'éducation. [dix]

À cette fin, Wheeler et l'ASL ont fait campagne contre Myron T. Herrick, qui s'est présenté à la réélection en tant que gouverneur de l'Ohio en 1906. [10] Herrick était un républicain et un conservateur, et a soutenu un projet de loi sur les options locales soutenu par l'ASL mais avait accepté quelques modifications pour assurer le passage. [10] Pour sa volonté de compromis, l'ASL a décrété que Herrick n'était pas suffisamment en faveur de l'interdiction et a soutenu son adversaire, le démocrate John M. Pattison, un défenseur de la tempérance. Pattison a gagné, un résultat qui a marqué la première victoire significative de la Ligue Anti-Saloon.

En tant que leader de l'ASL, Wheeler a développé une méthode d'activisme appelée "Wheelerism", qui se concentrait sur un seul problème et s'appuyait fortement sur les médias de masse pour persuader les politiciens qu'il y avait un large soutien du public pour la position de l'ASL. [13] [14] Wheelerism a inclus aussi la persuasion directe de ceux au pouvoir avec des tactiques telles que les menaces de retirer les approbations de campagne approuvant et les opposants de financement et révélant l'information embarrassante pour obtenir le soutien des restrictions sur le commerce d'alcool. [13] [14]

Sous la direction de Wheeler, la Ligue s'est entièrement concentrée sur l'objectif d'atteindre la Prohibition. Contrairement à la Women's Christian Temperance Union de Francis Willards, qui traitait de nombreuses questions humanitaires, Wheeler a estimé que le seul moyen de contester avec succès l'influence politique des fabricants de bière, de vin et d'alcool était de se concentrer sur la réalisation de l'interdiction nationale par tous les moyens nécessaires. [15]

Wheeler a pu élire des politiciens en encourageant les prohibitionnistes des deux partis politiques à voter pour des candidats qui soutenaient la cause, quelle que soit leur affiliation à un parti ou leur position sur d'autres questions. Contrairement à d'autres groupes de tempérance, l'ASL a reconnu la suprématie du système bipartite et a travaillé avec les démocrates et les républicains plutôt qu'avec le petit et inefficace Parti de la prohibition.

Au cours des années Wheeler, l'ASL a élu de nombreux fonctionnaires, législateurs d'État et membres du Congrès à l'échelle de l'État. [10] Son influence a été ressentie sur les questions liées à la vente et à la consommation d'alcool, y compris l'annulation par le Congrès du veto Webb-Kenyon du président William Howard Taft. [10] La loi Webb-Kenyon a interdit le transport de boissons alcoolisées dans des États dotés de lois d'interdiction, même de petites quantités pour la consommation individuelle. [10] Taft a soutenu qu'il s'agissait d'une question de droits des États qui n'exigeait pas de législation fédérale. [10] Le Congrès n'était pas d'accord et les votes de dérogation au Sénat américain et à la Chambre des représentants des États-Unis étaient complètement inattendus, donnant une preuve tangible de la puissance de l'ASL et d'autres prohibitionnistes. [dix]

La dérogation a été suivie par la promulgation d'un impôt national sur le revenu autorisé par le 16e amendement récemment ratifié. [10] Jusqu'en 1913, le gouvernement fédéral dépendait des taxes sur les alcools jusqu'à 40 pour cent de ses revenus annuels, mais avec un impôt sur le revenu remplaçant la taxe sur les alcools, cet argument s'est évaporé. [10] L'ASL était ainsi positionnée pour atteindre son objectif principal, un amendement constitutionnel imposant une interdiction. [dix]

Alors que le pouvoir du mouvement de prohibition continuait de croître, Wheeler a adroitement étendu l'influence de l'ASL grâce à des alliances opportunes avec les défenseurs d'autres causes. [10] L'un de ses principaux succès a été de soutenir le mouvement pour le suffrage féminin dans la conviction que les femmes soutiendraient les candidats de l'ASL aux urnes. [10] Parce que Wheeler a soutenu les suffragettes dans leur quête d'un amendement constitutionnel donnant aux femmes le droit de vote, ils ont soutenu ses efforts pour obtenir le passage d'un amendement d'interdiction. [10] Après des décennies d'essais, en 1919, l'ASL a pu obtenir le passage du dix-huitième amendement, qui interdisait la production, le transport et la vente de boissons alcoolisées. [10] Le dix-neuvième amendement, adopté en 1920, accordait aux femmes le droit de vote. [dix]

Au début des années 1920, la puissance de Wheeler était à son zénith. [10] Il a participé à la rédaction de la Volstead Act, qui a fourni les moyens d'appliquer l'amendement d'interdiction, ainsi que les lois fédérales et étatiques qui ont affiné les mécanismes d'application de l'interdiction. [10] Les candidats qui se sont présentés avec l'ASL soutenant les gouvernements des États contrôlés et le Congrès américain. [10] En outre, l'influence de Wheeler s'est étendue au Bureau of Prohibition, qui lui a donné le contrôle d'une opération de favoritisme qui a embauché les agents d'exécution chargés d'identifier et d'appréhender les fabricants, les distributeurs et les vendeurs d'alcool illicite. [dix]

Le désir d'alcool chez les Américains ne s'est pas dissipé comme Wheeler l'avait envisagé après l'adoption du dix-huitième amendement, et l'interdiction est devenue de plus en plus inapplicable. [9] En 1926, Wheeler était critiqué par les membres du Congrès, qui ont remis en question le financement et les contributions de campagne de l'ASL. [9] Un tournant est survenu lorsque le Bureau de l'interdiction a commencé à ajouter du poison à l'alcool industriel pour empêcher son utilisation dans les boissons. [9]

Wheeler s'est opposé à l'utilisation de substances non mortelles telles que le savon et a fait valoir que les poisons mortels dans l'alcool industriel étaient une mesure acceptable parce que le gouvernement n'avait aucune obligation de protéger la vie de ses citoyens s'ils enfreignaient la loi en consommant de l'alcool. [9] Entre 10 000 et 50 000 décès ont résulté et Wheeler a soutenu qu'essentiellement les victimes s'étaient suicidées. [9] Son attitude insensible et son refus de faire des compromis sur l'application de l'interdiction ont commencé à changer la façon dont le public considérait la Ligue Anti-Saloon et l'influence de Wheeler a commencé à décliner. [9]

Wheeler a pris sa retraite peu de temps après le tollé général suscité par les décès par empoisonnement, mais il a continué à se battre pour l'interdiction. [10] Le 14 août 1927, la femme de Wheeler a été brûlée vive dans un accident de cuisine dans sa maison de Little Point Sable, Michigan, et son père a subi une crise cardiaque mortelle après avoir tenté en vain de lui venir en aide. [10] À peine trois semaines après leur mort, Wheeler est décédé d'une maladie rénale alors qu'il cherchait un traitement au Battle Creek Sanitarium. [16] Il a été enterré au Cimetière Green Lawn à Columbus, Ohio. [17]

Wheeler n'est pas largement connu aujourd'hui, mais les historiens familiers avec l'ère de la Prohibition le considèrent comme jouant un rôle important dans l'adoption du dix-huitième amendement. [10] Son utilisation de la politique de pression, son expertise dans la construction du mouvement de la Prohibition et le temps et les efforts qu'il a consacrés à l'ASL ont été les clés du succès de l'ASL et du mouvement de la Prohibition dans son ensemble. [15]


Élection de 1876 [ modifier | modifier la source]

Wheeler était délégué à la convention républicaine de 1876, qui venait de nommer Rutherford B. Hayes au septième tour.

Affiche de campagne Hayes/Wheeler

La convention a été suspendue pour le dîner, et en guise de sop à Roscoe Conkling, les chefs du parti ont annoncé qu'ils laisseraient la délégation de New York choisir le candidat à la vice-présidence. Donc, certains membres de la délégation discutaient de la question et ils ont été bloqués. Ils ne pouvaient penser à personne avec qui ils voudraient s'en tenir à ce poste. Puis l'un d'eux se mit à rire. « Et pour Wheeler ? » il en riant. Bientôt, tout le monde s'est mis à rire de bon cœur, y compris Wheeler, et le lendemain matin, à la grande surprise de tous, il a été nommé par acclamation. Il a remporté l'investiture avec 366 voix contre 89 pour son plus proche rival Frederick T. Frelinghuysen, qui a ensuite siégé à la Commission électorale.

Le gouverneur Hayes, lorsqu'il apprit ce qui s'était passé, fit remarquer : « J'ai honte de dire : Qui est Wheeler ?" Β]

N'ayant pas fait beaucoup de campagne, Wheeler n'a pas participé à la tempête de feu qui a eu lieu sur les résultats contestés de l'élection en novembre 1876.


Histoire de Wheeler, écusson de famille et armoiries

Les nombreuses générations et branches de la famille Wheeler peuvent toutes placer les origines de leur nom de famille dans l'ancienne culture anglo-saxonne. Leur nom révèle qu'un des premiers membres a travaillé comme charron. À l'époque médiévale, les roues étaient en bois et assez fragiles et demandaient beaucoup d'entretien. Ainsi, il y avait une forte demande de roues et de personnes qualifiées pour les fabriquer et les réparer. [1]

"Le nom de Houelleur qui signifie 'charron' [charron] en anglais, est aussi courant, du moins dans le Cotentin, que celui de Carron ou Charron. J'imagine qu'il a été introduit en Normandie pendant les trente-deux ans d'occupation de ce pays par les Anglais. "[2]

En conséquence, le Magni Rotuli Scaccarii Normanniae répertorie Osmondus Huielor, Normandie 1198 William et Roger Huelier, 1180-95. [3]

Ensemble de 4 tasses à café et porte-clés

$69.95 $48.95

Les premières origines de la famille Wheeler

Le nom de famille Wheeler a été trouvé pour la première fois dans le Worcestershire où ils occupaient un siège familial depuis les temps anciens, avant et après la conquête normande en 1066, à Martin Hussingtree.

Le Hundredorum Rolls de 1273 n'a qu'une seule inscription pour la famille : Hugh le Welere, Cambridgeshire. [1] Kirby's Quest répertorie "William Wheler, Somerset, 1 Edward III. [pendant la première année du règne du roi Édouard III] " [4]

Forfait d'histoire des armoiries et du nom de famille

$24.95 $21.20

Début de l'histoire de la famille Wheeler

Cette page Web ne montre qu'un petit extrait de notre recherche Wheeler. Encore 98 mots (7 lignes de texte) couvrant les années 1603, 1604, 1691, 1591, 1601, 1608, 1615, 1620, 1686, 1642, 1648, 1727, 1647, 1648, 1664, 1656, 1694, 1683, 1650, 1723 et 1603 sont inclus sous le sujet Early Wheeler History dans tous nos produits PDF Extended History et nos produits imprimés dans la mesure du possible.

Sweat à capuche unisexe blason

Variations orthographiques de Wheeler

Avant les dernières centaines d'années, la langue anglaise n'avait pas de système rapide de règles d'orthographe. Pour cette raison, des variations d'orthographe sont couramment trouvées dans les premiers noms de famille anglo-saxons. Au fil des ans, de nombreuses variantes du nom Wheeler ont été enregistrées, notamment Wheeler, Wheler, Wheller et d'autres.

Les premiers notables de la famille Wheeler (avant 1700)

Les membres distingués de la famille incluent John Wheeler ( fl. 1601-1608), secrétaire de la Merchant Adventurers' Company, probablement né à Great Yarmouth. "Il peut être identique au John Wheeler qui, en 1615, fut admis à la Compagnie des Indes orientales. " [5] Thomas Wheeler (c.1620-1686), était un colon américain né en Angleterre en 1642 et un soldat colonial de la colonie de la baie du Massachusetts. Maurice Wheeler (1648?-1727), était un divin et almanach-maker anglais, né en 1647 ou 1648.
71 autres mots (5 lignes de texte) sont inclus sous le sujet Early Wheeler Notables dans tous nos produits PDF Extended History et nos produits imprimés dans la mesure du possible.

Migration de la famille Wheeler en Irlande

Certains membres de la famille Wheeler ont déménagé en Irlande, mais ce sujet n'est pas traité dans cet extrait.
41 autres mots (3 lignes de texte) sur leur vie en Irlande sont inclus dans tous nos produits PDF Extended History et nos produits imprimés dans la mesure du possible.

Migration Wheeler +

Certains des premiers colons de ce nom de famille étaient:

Les colons Wheeler aux États-Unis au 17e siècle
  • Hester Wheeler, qui débarqua en Virginie en 1619 [6]
  • Henrie Wheeler, qui débarqua en Virginie en 1620 [6]
  • Isaac Wheeler, qui s'est installé à Charlestown, Massachusetts entre 1620-1650
  • Henry Wheeler, qui s'installe en Virginie en 1623
  • Anders Wheeler, qui débarqua à Philadelphie, Pennsylvanie en 1627 [6]
  • . (D'autres sont disponibles dans tous nos produits PDF Extended History et nos produits imprimés dans la mesure du possible.)
Les colons Wheeler aux États-Unis au XVIIIe siècle
  • Phillip Wheeler, qui débarqua en Virginie en 1704 [6]
  • Mary Wheeler, qui débarqua en Virginie en 1705 [6]
  • Francis Wheeler, qui débarqua en Virginie en 1705 [6]
  • Henry Wheeler, arrivé en Virginie en 1722 [6]
  • John Wheeler, qui débarqua à Philadelphie, Pennsylvanie en 1744 [6]
  • . (D'autres sont disponibles dans tous nos produits PDF Extended History et nos produits imprimés dans la mesure du possible.)
Les colons Wheeler aux États-Unis au 19e siècle
  • Josiah Wheeler, 22 ans, débarqué en Caroline du Sud en 1812 [6]
  • James Wheeler, 29 ans, arrivé à New York en 1812 [6]
  • Daniel Wheeler, arrivé à Charleston, Caroline du Sud en 1826 [6]
  • George Wheeler, arrivé à New York, NY en 1834 [6]
  • Elijah Wheeler, arrivé au Texas en 1835 [6]
  • . (D'autres sont disponibles dans tous nos produits PDF Extended History et nos produits imprimés dans la mesure du possible.)

Migration des Wheeler au Canada +

Certains des premiers colons de ce nom de famille étaient:

Les colons à roues au Canada au XVIIIe siècle
  • Ruth Wheeler, qui a débarqué en Nouvelle-Écosse en 1749-1752
  • Abraham Wheeler, arrivé en Nouvelle-Écosse en 1760
  • M. Ephraim Wheeler U.E. qui se sont établis dans le district de Home [comté de York], Ontario v. 1784 [7]
  • M. George Wheeler U.E. né à Livingston Manor, comté d'Albany, New York, États-Unis, établi à Oromocto, comté de Sunbury, Nouveau-Brunswick v. 1784 [7]
  • M. Hezekiah Wheeler U.E. qui se sont établis à St. Mary's Bay, comté de Digby, Nouvelle-Écosse v. 1784, il a servi dans les Loyalistes, inscrits sur le Muster Roll à Gulliver's Hole, St. Mary's Bay et Sissiboo, il a servi dans le Loyalist Regiment [7]
  • . (D'autres sont disponibles dans tous nos produits PDF Extended History et nos produits imprimés dans la mesure du possible.)
Les colons à roues au Canada au 19e siècle
  • Gerhard Wheeler, qui a débarqué au Canada en 1832
  • Charles Munro Wheeler, qui a débarqué au Canada en 1834

Migration des Wheeler vers l'Australie +

L'émigration vers l'Australie a suivi les premières flottes de condamnés, de commerçants et de premiers colons. Les premiers immigrants comprennent :

Les colons Wheeler en Australie au XIXe siècle
  • M. George Wheeler, condamné britannique qui a été condamné à Abingdon, Berkshire, Angleterre pendant 7 ans, transporté à bord du "Calcutta" en février 1803, arrivant en Nouvelle-Galles du Sud, Australie[8]
  • Mlle Jane Wheeler, (née en 1794), âgée de 19 ans, détenue irlandaise qui a été condamnée à Cork, en Irlande, pendant 7 ans, transportée à bord du "Catherine" le 8 décembre 1813, arrivant en Nouvelle-Galles du Sud, Australie[9]
  • Mlle Mary Wheeler, détenue anglaise qui a été condamnée à Londres, Angleterre pendant 7 ans, transportée à bord du "Broxbournebury" en janvier 1814, arrivant en Nouvelle-Galles du Sud, Australie[10]
  • William Wheeler, forçat anglais du Shropshire, qui fut transporté à bord du "Almorah" en avril 1817, s'installant en Nouvelle-Galles du Sud, Australie[11]
  • John Wheeler, forçat anglais de Middlesex, qui fut transporté à bord du "Agamemnon" le 22 avril 1820, s'installant en Nouvelle-Galles du Sud, Australie[12]
  • . (D'autres sont disponibles dans tous nos produits PDF Extended History et nos produits imprimés dans la mesure du possible.)

Migration Wheeler en Nouvelle-Zélande +

L'émigration vers la Nouvelle-Zélande a suivi les traces des explorateurs européens, tels que le capitaine Cook (1769-1770) : d'abord les chasseurs de phoque, les baleiniers, les missionnaires et les commerçants. En 1838, la British New Zealand Company avait commencé à acheter des terres aux tribus maories et à les vendre aux colons. une nouvelle vie. Les premiers immigrants comprennent :

Les colons à roues en Nouvelle-Zélande au XIXe siècle
  • William Wheeler, qui a atterri à Tamaki, Auckland, Nouvelle-Zélande en 1840
  • Edwin Wheeler, qui a débarqué à Wellington, en Nouvelle-Zélande en 1840
  • M. Robert Wheeler, (né en 1806), âgé de 34 ans, colon britannique en provenance de Londres à bord du navire "Slains Castle" arrivant à Wellington, Nouvelle-Zélande le 25 janvier 1841 [13]
  • Mme Sarah Wheeler, (née en 1817), âgée de 23 ans, colon britannique voyageant de Londres à bord du navire "Slains Castle" arrivant à Wellington, Nouvelle-Zélande le 25 janvier 1841 [13]
  • Mlle Jean Wheeler, (née en 1836), âgée de 4 ans, colon britannique voyageant de Londres à bord du navire "Slains Castle" arrivant à Wellington, Nouvelle-Zélande le 25 janvier 1841 [13]
  • . (D'autres sont disponibles dans tous nos produits PDF Extended History et nos produits imprimés dans la mesure du possible.)

Notables contemporains du nom Wheeler (post 1700) +

  • James Wheeler (1933-2020), footballeur anglais qui a joué comme attaquant
  • John Edward Wheeler (1928-2019), footballeur professionnel anglais pour l'équipe nationale d'Angleterre en 1954
  • Thomas Wheeler (1754-1847), botaniste anglais, deuxième fils de Thomas Wheeler, petit-fils de John Wheeler, chirurgien des hôpitaux Bridewell et Bethléem
  • James Tallboys Wheeler (1824-1897), historien anglais de l'Inde, fils de James Luff Wheeler (d. 1862)
  • Daniel Wheeler (1771-1840), missionnaire quaker anglais, fils de William Wheeler de Lower Grosvenor Street, Londres
  • George Wheeler (1858-1947), entomologiste anglais
  • Sir Robert Eric Mortimer Wheeler CH, CIE, MC, TD, FBA, FSA (1890-1976), archéologue anglais
  • Sir Charles Wheeler (1892-1974), sculpteur anglais
  • Robert J. "Bob" Wheeler (1931-2021), ailier gauche américain de hockey sur glace
  • John Stuart Wheeler (1935-2020), financier et militant politique britannique, fondateur d'IG Index en 1974
  • . (17 autres notables sont disponibles dans tous nos produits PDF Extended History et nos produits imprimés dans la mesure du possible.)

Événements historiques pour la famille Wheeler +

Flèche Air Vol 1285
  • Mr. Frank Charles Wheeler (b. 1966), American Specialist 4th Class from Odell, Texas, USA who died in the crash [14]
HMS Capot
  • Mr. Francis W Wheeler (b. 1920), English Able Seaman serving for the Royal Navy from Newchapel, Lingfield, Surrey, England, who sailed into battle and died in the sinking [15]
  • Mr. Ernest F Wheeler (b. 1910), Gunner serving for the Royal Navy, who sailed into battle and died in the sinking [15]
HMS Prince de Galles
  • Mr. Aubrey John Wheeler, British Pay Commander, who sailed into battle on the HMS Prince of Wales and survived the sinking [16]
HMS Royal Oak
  • Douglas R. Wheeler, British Sub-Lieutenant with the Royal Navy aboard the HMS Royal Oak when she was torpedoed by U-47 and sunk he survived the sinking [17]
  • Edward Wheeler (d. 1939), British Able Seaman with the Royal Navy aboard the HMS Royal Oak when she was torpedoed by U-47 and sunk he died in the sinking [17]
RMS Titanic
  • Mr. Edwin Charles "Fred" Wheeler (d. 1912), aged 24, English Second Class passenger from Bath, Somerset who sailed aboard the RMS Titanic and died in the sinking [18]

Histoires liées +

The Wheeler Motto +

La devise était à l'origine un cri de guerre ou un slogan. Les devises ont commencé à être représentées avec des armes aux 14e et 15e siècles, mais n'étaient pas d'usage général avant le 17e siècle. Ainsi, les armoiries les plus anciennes ne comportent généralement pas de devise. Les devises font rarement partie de l'octroi des armes : sous la plupart des autorités héraldiques, une devise est un élément facultatif des armoiries et peut être ajoutée ou modifiée à volonté, de nombreuses familles ont choisi de ne pas afficher de devise.

Devise: Avito jure
Traduction de devise : By ancestral right.


William Wheeler (1924 - 1978)

William Wheeler, usually called Willy, was born on 13 December 1924 in Olean, Cattaraugus, New York, United States. He was the fifth child born to Cliff Wheeler and Margaret McAdam. He was at the time the smallest baby ever born in New York who survived. He was so small that he had to be kept in a drawer.

Siblings

  1. Stuart McAdam Wheeler was born on 13 September 1918 in Jamestown, Chautauqua, New York, United States. He died on 13 December 1931 in Somerset, Pulaski, Kentucky, United States at the age of 13 having been assaulted by two bullies for the change from a dollar.
  2. Thomas Irving Wheeler was born on 26 July 1919 in Cattaraugus County, New York, United States. He married Odessa Euvila Lewis (1920-1992) before 9 June 1944. Tommy died on 23 December 1978 in Dallas County, Texas, United States.
  3. Clifford Paul Wheeler, Jr. was born on 31 July 1921 in Atlanta, De Kalb, Georgia, United States. He married (1) Theda Marie Lunn (1921-1980) in January 1942 in Olean, Cattaraugus, New York. They divorced when he returned from active duty in the U.S. Army after August 1945. He married (2) Rosella Mae Whitwer (1928-2004) on 21 April 1947 in Las Vegas, Clark, Nevada. Cliff died on 1 January 2007 in Highland, San Bernardino, California, United States.
  4. Virginia Margaret Wheeler was born on 11 May 1923 in Somerset, Pulaski, Kentucky, United States. She married twice. 1) Jack Elliott Scott (1922-1992) on 14 February 1942 in San Pedro, Los Angeles, California. They divorced in 1964 in San Diego, San Diego, California. Ginny married 2) Douglas Eugene Scheibel (living) on 10 October 1969 in Reno, Washoe, Nevada. They were married for 44 years. Virginia died on 22 August 2013 in Orange County, California, United States.
  5. Hugh Wheeler was born on 11 February 1931 in Pulaski County, Kentucky, United States. He married Frances Glenn Weaver, known as Frankie, in about 1954. Hugh died on 10 November 1986 in Glen Rose, Somervell, Texas, United States.
  6. Donald Ernst Wheeler, called Don, was born on 2 May 1933 in Somerset, Pulaski, Kentucky, United States. He married Carol Ann Dutter on 19 October 1957 in Neighborhood Church, Palos Verdes Estates, Los Angeles, California. Don died on 13 April 2019 in Los Angeles County, California, United States. He would have been 86 in just a few weeks.

Willy spent most of his younger years in Olean, New York, but the family moved quite frequently as Cliff went where house building was needed.

Military Service

He enlisted for service in World War II and was a ball turret gunner in the United States Army Air Forces because he was so small. I can't locate the records, but they were probably amongst those lost in a well known fire in St. Louis, Missouri. The ball turret was one of the most dangerous places to be during air battles.

Later Life

He never married and never had children. For most of his life he was a postman who walked the same beat for years. He even delivered mail to sister, Virginia, when she and her family lived on Nelson Avenue in Redondo Beach, Los Angeles, California. She used to have lunch ready for him. His brother-in-law, Jack Elliott Scott's foster father, Harold Bastien, was the postmaster of the tri-city area in Manhattan Beach, Hermosa Beach and Redondo Beach in Los Angeles, California and he hired Willy after the war.

He had always wanted to be a jockey and later apprenticed in the late 1950's, but while helping his dad in the woodworking shop, he accidentally cut off the fingers on his rein hand. He lived with his mother until she died.

Death and Burial

Willy died in Redondo Beach, Los Angeles, California on 18 November 1978. Cause of death was cancer. He was buried in the Pacific Crest Cemetery, Redondo Beach, Los Angeles, California. His parents and sister Virginia are also here. Plot: Grave 27, Lot 836, Sec 5. Find A Grave: Memorial #60208714


William Wheeler

William Wheeler was born probably before 1735 in Bertie Co., North Carolina. He died about 1780 in Granville Co., North Carolina.

By 1746, he was living in the area that was Edgecombe Co., N.C. when he signed a petition to the governor to create a new county. That new county was called Granville. He was on the list of taxables taken by Edward Jones in 1750. The list did not give the name of the district so it is still not known exactly where William Wheeler was living at this time.

In the early 1760's Granville Co. was beginning to experience what was later known as the Regulator movement. The Attorney General of North Carolina was accused of charging outrageous fees and preventing the appointment of Justices of the Peace. It was also charged that the people were being made to suffer by having to pay excessive taxes, high quit rents and extortionate fees. There was fraudulent accounting of public monies as a result of the malpractices of the County court. This was the beginning of the unrest that led to the Battle of Alamance in May of 1771.

The Revolutionary War came about shortly after that. North Carolina furnished her share of troops, one of them being William's son, Benjamin.

The land record offices had been closed for a number of years and no deeds had been recorded. When the land office reopened, in 1778, before a person could register a deed, he had to swear to an Oath of Allegiance to the State of North Carolina. William Wheeler was among those who signed the Oath of Allegiance to the State of North Carolina 30 May 1778, in the "Dutch District" of Granville County. On 7 November 1778, he entered a land grant for 250 acres of land on the west side of Little Ledge of Rock Creek. It is conceivable he could have been living on this property for up to 15 years. He paid taxes [poll taxes, not a property tax] in 1780 and was listed as living adjacent to Charles Turner. This was the last official record of him. He must have died in 1780 or 1781. In 1782, Benjamin Wheeler paid the taxes. Ann Wheeler, who must have been William Wheeler's wife, paid the taxes in 1784 and was listed adjacent to Charles Turner.

There were probably other children who are as yet unidentified.

William married [Mary Ann?] Wheeler 1 about 1753 in North Carolina. It is likely she was the Mary Wheeler who was mentioned in a deed of Martin Wheeler (#2). Ann Wheeler paid taxes in 1781. She was listed as head of a household [next to Benjamin Wheeler] in the 1786 State census with one male and 2 females besides herself in the household.

Source: http://www.geocities.com/f_s_wheeler/pafg05.htm#2262 By 1746, he was living in the area that was Edgecombe Co., N.C. when he signed a petition to the governor to create a new county. That new county was called Granville. He was on the list of taxables taken by Edward Jones in 1750. The list did not give the name of the district so it is still not known exactly where William Wheeler was living at this time. The 1763 tax list of Granville County, taken by for Len Henley Bullock's area, shows William "Whealer" listed with Reuben Moss [meaning he was mostly likely living on Reuben moss' land.] This would place him near the present Bullock's Crossroads. In the early 1760's Granville Co. was beginning to experience what was later known as the Regulator movement. The Attorney General of North Carolina was accused of charging outrageous fees and preventing the appointment of Justices of the Peace. It was also charged that the people were being made to suffer by having to pay excessive taxes, high quit rents and extortionate fees. There was fraudulent accounting of public monies as a result of the malpractices of the County court. This was the beginning of the unrest that led to the Battle of Alamance in May of 1771.

The Revolutionary War came about shortly after that. North Carolina furnished her share of troops, one of them being William's son, Benjamin.

The land record offices had been closed for a number of years and no deeds had been recorded. When the land office reopened, in 1778, before a person could register a deed, he had to swear to an Oath of Allegiance to the State of North Carolina. William Wheeler was among those who signed the Oath of Allegiance to the State of North Carolina 30 May 1778, in the "Dutch District" of Granville County. On 7 November 1778, he entered a land grant for 250 acres of land on the west side of Little Ledge of Rock Creek. It is conceivable he could have been living on this property for up to 15 years. He paid taxes [poll taxes, not a property tax] in 1780 and was listed as living adjacent to Charles Turner. This was the last official record of him. He must have died in 1780 or 1781. In 1782, Benjamin Wheeler paid the taxes. Ann Wheeler, who must have been William Wheeler's wife, paid the taxes in 1784 and was listed adjacent to Charles Turner.

There were probably other children who are as yet unidentified.

Source: http://www.geocities.ws/f_s_wheeler/pafg05.htm#2262 By 1746, he was living in the area that was Edgecombe Co., N.C. when he signed a petition to the governor to create a new county. That new county was called Granville. He was on the list of taxables taken by Edward Jones in 1750. The list did not give the name of the district so it is still not known exactly where William Wheeler was living at this time. The 1763 tax list of Granville County, taken by for Len Henley Bullock's area, shows William "Whealer" listed with Reuben Moss [meaning he was mostly likely living on Reuben moss' land.] This would place him near the present Bullock's Crossroads. In the early 1760's Granville Co. was beginning to experience what was later known as the Regulator movement. The Attorney General of North Carolina was accused of charging outrageous fees and preventing the appointment of Justices of the Peace. It was also charged that the people were being made to suffer by having to pay excessive taxes, high quit rents and extortionate fees. There was fraudulent accounting of public monies as a result of the malpractices of the County court. This was the beginning of the unrest that led to the Battle of Alamance in May of 1771.

The Revolutionary War came about shortly after that. North Carolina furnished her share of troops, one of them being William's son, Benjamin.

The land record offices had been closed for a number of years and no deeds had been recorded. When the land office reopened, in 1778, before a person could register a deed, he had to swear to an Oath of Allegiance to the State of North Carolina. William Wheeler was among those who signed the Oath of Allegiance to the State of North Carolina 30 May 1778, in the "Dutch District" of Granville County. On 7 November 1778, he entered a land grant for 250 acres of land on the west side of Little Ledge of Rock Creek. It is conceivable he could have been living on this property for up to 15 years. He paid taxes [poll taxes, not a property tax] in 1780 and was listed as living adjacent to Charles Turner. This was the last official record of him. He must have died in 1780 or 1781. In 1782, Benjamin Wheeler paid the taxes. Ann Wheeler, who must have been William Wheeler's wife, paid the taxes in 1784 and was listed adjacent to Charles Turner.


Presidency

Wheeler was sworn in on March 4th and quickly went to work. Later that year in July, Wheller sent a request to Spain to purchase the island of Cuba. Spain refused the message, leading to a deterioration in relations. Wheeler did not yet have a pretense to go to war with Spain. On July 30, under suspicious circumstances, a U.S warship in Havana Harbour exploded, killing all men on board. It was speculated this was due to Spanish mines being placed either on purpose or on accident. Or possibly just an accident in the ship's mechanism. Either way, American media twisted the news to call for war against Spain. From August 5-8, Former Presidents Ulysses S. Grant and Rutherford B. Hayes as well as sitting president William A. Wheeler. These men discussed what to do with Cuba. Rutherford B. Hayes sought no conflict, but Grant was pro for war against Spain and suggested the explosion in Havana Harbour was a deliberate act of war. Wheeler remained on the fence. Until September 14, when he finally asked Congress to declare war on Spain, which it did with a clear majority. On September 17th, Grant became Chief of the Army to lead a landing force in Cuba.

War With Spain

The Spanish armada, although outdated, was able to put up somewhat of a match to the American navy. The United State's navy had not yet been modernized to include steel ships. Eventually, by the end of September, the Spanish navy had been soundly defeated, but at a high cost to the U.S navy. Landings began with American troops in Cuba. Ulysses S. Grant personally led these troops and laid siege to Havana. Spanish forces at San Juan Hill were also routed, and most Spanish forces were defeated on the island. Grant became a national hero. On November 1st, after the Treaty of Atlanta, Spain ceded Puerto Rico and Cuba. The Philippines became an independent nation, although unstable.

Civil Service Reform

Wheeler attempted to enact Civil Service reforms, which would come in direct conflict with Roscoe Conkling's patronage system. The president did not wish to divide the party more than it already was, between Stalwarts and Half-Breeds. His ambitions of reform never came to fruition until later presidents took on the task. Conkling and Wheeler often had antagonistic relations, due to the fact Wheeler was not a supporter of Conkling, but not in vocal opposition against him.

Nom Position Term Began Term Ended
John P. Sherman Vice président 4th of March 1881 4th of March 1889
Levi P. Morton Secretary of state 9th of March 1881 4th of March 1889


William

William Wheeler was the oldest of George Frederick Wheeler & Catherine Brown‘s six children, born on 15 Jan 1844 in Liverpool. England, and baptised on 11 Feb 1844 at St. Silas’s Church. In the 1861 census he and his two brothers Henry and Robert were living with their grandparents on their farm. We assume his father had passed away, as Catherine is described as a widow in that census however, we have not found a definite death record for him. In 1861 William is listed as a stationer. He and his brother Robert turn up in the 1971 census as lodgers at 92 Canning St, Everton. William is then described as a wine merchant’s clerk:

William moved to Australia sometime after that we have found only one arrival of a William O’Neill to Sydney who can be our man, that of an unassisted immigrant arriving in Sydney on the City of Adelaide in 1875 from the Melbourne leg of the journey from the UK.

William Wheeler married Grace Jane Dunsman Fearon, daughter of Christopher Augustus Fearon and Grace Adriana du Moulin, in Sydney on 03 Jun 1882.Everyone called her Polly.

From a report of their wedding in Australian Town and Country Journal on Sat 10 Jun 1882, we read that William worked for G. Stephens and Co. There is a company by that name that operated as shipping agents however, there is also a G. H. Stephen, a wine merchant in Hunter St, Sydney, and owner of the Ivanhoe Vineyard on the Hunter River (near Polkobin). We feel the latter is William’s more likely employer given his experience as a clerk for wine merchants there. The Ivanhoe vineyard is still in existence today.

Gipsy’s Notes.
Wheeler-Fearon.

ALTERNATING sunshine and showers on Saturday was scarcely the kind of weather a bride could desire, but just about the time fixed for the ceremony, 2 o’clock, the sun glinted out cheerfully, and enveloped the bride, bridegroom, and attendants in golden light as they issued from the vestry, an excellent omen say the ancients. From Five Dock the bride, Miss Grace Fearon, with her attendant nymphs, came by steamer, carriages in readiness at the wharf whirled them to St. Andrew’s Cathedral, and there Mr. William Wheeler (of G. Stephens and Co.) with his best man Mr. Charles Reid, and the Very Rev. the Dean of Sydney, awaited their coming. The bride wore a trained robe of ivory cashmere and satin, ploughed plush bodice, orange wreath and tulle veil, and was given away by her brother, Mr. Gus Fearon. Eight bridesmaids, the Misses Sherlock, Hough, Fearon, Foster, C. Blanche, grouped themselves prettily round and looked very picturesque in short costumes of pale blue cashmere-lace trimmed, blue satin and white lace mob caps, bronze shoes, and blue stockings, and carrying bridal bouquets. The bride’s mother wore garnet satin costume, and velvet bonnet of a similar hue. A married sister was in brown velvet and cashmere with dark brown plush hat. At the close of the service the bride and bridegroom drove to Burwood, and the others of the party went by launch. The wedding breakfast was partaken of at the residence of the lady’s mother, and later in the afternoon Mr. and Mrs. Wheeler left by train for Richmond.

William Wheeler and Grace Jane Dunsman Fearon had five children:

01. Harold Charles T. Fearon (b. 19 May 1883, d. 22 Aug 1945)

02. Maud Grace (b. 13 Aug 1884, d. 1967)

03. Henry Howard (b. 24 Jun 1886, d. 01 Jan 1953)

04. Kathleen Amy Ashdown (b. Nov 1888, d. 11 Jan 1894)

05. Marjorie Ethel (b. 23 Jan 1890, d. 07 Jan 1894)

Sadly, Kathleen and Marjorie died within days of each other, both of diphtheria. De Le Sydney Morning Herald on Sat 13 Jan 1894 their address at the time is given as Frenchmen’s Rd, Randwick:

WHEELER.—January 7, at the Glebe Cottage Hospital, diphtheria ward, Marjorie, aged 4 years also, on the 11th, Kathleen, aged 5 years – dearly-loved children of William and Grace Wheeler, of Frenchman’s-road, Randwick .

A year later William petitioned for bankruptcy. Firstly, this notice appeared in the New South Wales Government Gazette on Tue 03 Sep 1895:

The second notice was published on Fri 13 Sep 1895 (indicating the family had moved to Cowper St, Randwick):

In the Supreme’ Court of New South Wales*
IN BANKRUPTCY

NOTICE is hereby given that the Single Meeting of creditors in the following matters will be held at the Court, Chancery square, Sydney, on the 1st day of October, 1895, at 11 a.m., or as soon after as the course of business will permit. To entitle a creditor to vote thereat, his proof must be lodged with the Registrar in Bankruptcy, Chancery-square, Sydney, not later than the 27th day of September, 1895 :—

Re William Wheeler (No. 10,092), late of Frenchman’s Road, Randwick, now of Cowper St, Randwick.

We have not uncovered why William found himself in such difficulties.

William died at “Strathmore”, Clifton St, Waverly, New South Wales, on 02 Dec 1902, aged 58 and was buried at Long Bay Cemetery the following day. Grace passed away on 17 Jun 1917 at Chatswood in Sydney. aged 70 or 71. This is what the family believe is the only surviving photo of Grace. Notice she is holding what appears to be an old-style hearing aid.

Generation 2

01. Harold Charles Fearon Wheeler married Thelma Edith Garrard in Sydney on 27 May 1913, as described in The Kiama Independent, and Shoalhaven Advertiser on Sat 07 Jun 1913:

WHEELER – GARRARD.

A pretty evening wedding was celebrated on Tuesday, May 27, at St. James’ Church, King street, Sydney, when Mr. Harold Wheeler, of the firm of Ryan and Wheeler, solicitors, Kiama, was married to Miss Thelma Edith Garrard, youngest daughter of Mrs Garrard, Mosman. The ceremony was performed by the Rev. Cecil I. Jones. M.A, of Camden. The bride was charming in a beautiful gown of white duchesse satin, and wore the customary veil, in embroidered tulle over a coronet of orange blossoms. She carried a shower bouquet of white carnations, gift of the bridegroom, with a gold bangle. The bridesmaids were Miss M. Wheeler, sister of the bridegroom, and Miss Garrard, sister of the bride, who wore dainty frocks of pale pink ninon over pink silk, had pink mob caps, and carried pink posies, gifts from the bridegroom, with gold bangles. Mr. Henry Wheeler was best man, and Mr. E. McFarlane groomsman. Mrs. Garrard, mother of the bride. wore a handsome gown of white duchesse satin, with black lace overdress Mrs. Wheeler, mother of the bridegroom, a rich gown of black surah. Both had beautiful bouquets of red carnations and fern, gifts from the bridegroom. The reception, at which 100 guests were present, was held at the Women’s’ Club, Bligh-st. The presents were numerous and costly. The honeymoon was spent at the Blue Mountains.

Harold had been admitted as a solicitor in 1905 (The Australian Star, Sat 26 Aug 1905), having gained second class Honours in English from the University of Sydney in 1902 (Mon 21 Apr 1902). The family moved to Narrabri, about 500km NNW of Sydney, where Harold practised as a solicitor. Harold passed away in Burwood on 22 Aug 1945, and Thelma in 1979.

The couple had five children:

01. William Garrard (b. 23 Sep 1915, d. 23 Oct 1941)

02. Elizabeth Garrard (b. 26 Mar 1914, )

03. Helen Garrard (b. 18 Dec 1917, )

04. James Garrard (b. 29 Aug 1919, d. 01 Dec 1942)

05. Penelope Garrard (b. 21 May 1921, d. 1929)

02. Maud Grace Wheeler did not marry, and lived with her parents and family until her death, aged 82.

Generation 3 – Harold & Thelma’s children

01. William Garrard Wheeler was appointed a cadet midshipman on 01 Jan 1929. He was promoted to sub-Lieutenant on 01 Mar 1936 and to Lieutenant on 01 Sep 1937. When WWII broke out he was loaned to the Royal Navy. his service record can be read online here.

William was on board the H.M.S. cosaque when it chased the German battleship Bismark and sank it with a torpedo. Hi was one of three men missing, and his death was widely reported, eg by Hobart’s
The Mercury on Tue 14 Oct 1941:

BISMARCK ACTION
Australian Officers Decorated

MELBOURNE, Monday.-For the part they played in the sinking of the German, battleship Bismarck, two officers of the Royal Australian Navy serving in the Royal Navy had been awarded the Distinguished Service Cross, the Minister for the Navy (Mr. Makin) announced tonight They are: Lieut-Commander Galfrey George Osmond Gatacre, of Mosman, Sydney, and Lieut. William Garrard Wheeler, of Narrabri (N.S.W.).

At the time of the thrilling naval chase and battle in the Atlantic on May 27, Lieut-Commander Gatacre was serving in H.M.S. Rodney and Lieut. Wheeler in H.M.S. Cossack. Both ships took a prominent part in the action. Cossack, which ran down the Nazi hell ship Bismark in Narvik fiord, was one of the first of a British flotilla which made contact with the German battleship, and hit her with a torpedo.

The action was more described in much more detail when his parents received William’s Distinguished Service Cross award. From Narrabri’s The North Western Courier on Thu 28 Jan 1943:

Distinguished Career
Lieut. W. G. Wheeler, D.S.C., R.A.N.
Presentation of Award By Lord Gowrie

On Friday, 22nd. January, His Excellency the Governor General, Lord Gowrie, held an Investiture Ceremony at Admiralty House, Sydney, in the course of which he presented to Mr. Harold Wheeler, of Narrabri, the Distinguished Service Cross awarded to his late son, Lieut. W. G. Wheeler, D.S.C., R.A.N.

In making the presentation, His Excellency said, “By command of His Majesty the King, I present you with the Distinguished Service Cross awarded to your son, Lieut. William Garrard Wheeler, of the Royal Australian Navy, for conspicuous gallantry and devotion to duty. I congratulate you upon the honour so well and worthily earned by your son, and I offer you my condolences upon the great loss you have suffered in the death of so gallant and distinguished an officer.”

Lieut. Wheeler served in H.M.S. Cossack as Torpedo Lieutenant to the flotilla, and actually launched the torpedo that disabled the German battleship ‘Bismarck.’

The torpedo smashed a propeller and disabled the steering gear, so that the German ship was brought to a standstill, and eventually sunk by the big ships.

Lieut. Wheeler also served in H.M.S. Afridi, and took part in the operations at Namsos, when that ship was destroyed by enemy bombers.

Lieut. Wheeler took a prominent part in rescuing the wounded from the burning ship, and was eventually picked up by another destroyer, and taken to Scarpa Flow, whence he made his way to London.

For his services at Namsos, Lieut. Wheeler was mentioned in despatches, and his father now holds a Certificate from His Majesty the King to that effect, stating that the award was made for courage and devotion to duty.

Lieut. Wheeler also took part in the capture of the German prison ship Bismarck, and led the boarding party that took the prisoners from that ship. He lost his life when H.M.S. Cossack was sunk on 23rd, October 1941.

02. Elizabeth Garrard Wheeler married Charles Cecil Deakin in Sydney on 26 Mar 1938. Charles was a Major in the British Army, 1st Battalion, 2nd Punjab Regiment, and in 1937 was appointed Major in the Australian Military Forces attached to the Australian Staff Corps during his period of duty as Exchange Officer, with seniority as from 24th April, 1936. For much of the war he was a prisoner of war in Japanese captivity (POW Camp Pudu Jail, Kuala Lumpur). The family lived in Hornsby, Sydney, after the war. Charles passed away there on 26 Nov 1978, Elizabeth on 26 Jun 2003. The couple had three children.

03. Helen Garrard Wheeler married Arthur Hugh Birch on 15 Jun 1940 from Le Sydney Morning Herald on Thu 27 Jun 1940:

Mr and Mrs Harold Wheeler of Narrabri, who were in Sydney for the wedding of their daughter Miss Helen Wheeler to Mr A H (Peter) Birch at St James Church last weekend, have returned home. The morning of her wedding the bride attended the graduation ceremony at Sydney University and received her B.A. degré.

Arthur was appointed Pilot Officer in the Citizens Air Force of the RAAF in March 1942, and Flight Lieutenant in the RAAF on 16 Dec 1946. He gained the Air Force Cross in 1942, at which time his rank was Squadron Leader. He was a Wing Commander In The Royal Australian Air Force, and passed away on 18 Mar 1962 at East Malvern, Melbourne.

Arthur and Helen had four children.

04. James Garrard Wheeler enlisted on 10 Oct 1939 into the 6th Division Artillery, giving his profession as bank clerk. His service record can be read online here. He was killed in action on 01 Dec 1942 near Sanananda, New Guinea’s north-east coast and was buried where he fell. Over time his grave was lost, and it was not until 2008 that his remains were identified:

Remains discovered in Papua New Guinea, 2008

In July 2008 Unrecovered War Casualties – Army travelled to Papua New Guinea to investigate the cases of several sets of unidentified human remains believed to be Australian soldiers.

The remains had been recovered from several locations across Papua New Guinea, and were held at the Australian High Commission in Port Moresby.

A total of eight cases were investigated, four were identified as Australians, two by name, and the remainder were identified by DNA as members of the Imperial Japanese Army.

Unrecovered War Casualties – Army researched official histories, war diaries, grave registration records and the recollections of veterans to identify the Australian remains and were successful in two cases.

The two Australians identified were Lieutenant Talbot Tim Logan and Lance Sergeant James Garrard Wheeler. Following their deaths, both Lieutenant Logan and Lance Sergeant Wheeler were given immediate battlefield burials. Over the passage of time, their graves were lost and could not be located during the end of battle clearances by grave registration units.

The two sets of unidentified remains were buried “Known only to God” alongside Lieutenant Logan and Lance Sergeant Wheeler on 1 December 2009.

On 8 December 2009, the four sets of remains identified as Japanese soldiers killed during World War Two, were presented to officials from the Japanese Embassy in Port Moresby.


Voir la vidéo: A Brief History of DC COMICS and Their Many Names! Comic Misconceptions. NerdSync


Commentaires:

  1. Biton

    Il n'y a rien de cool ici

  2. Samurn

    Que feriez-vous si vous étiez moi?

  3. Turr

    Your useful idea

  4. Seoirse

    Fortement en désaccord avec le post précédent

  5. Ahreddan

    Moment drôle



Écrire un message