Jack Fairbrother

Jack Fairbrother


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

John (Jack) Fairbrother est né à Burton le 16 août 1917. Il a joué pour Burton Town avant de rejoindre Preston North End en 1937. Cependant, il a eu du mal à remplacer le gardien de but régulier de Preston, George Holdcroft.

Le vendredi 1er septembre 1939, Adolf Hitler ordonna l'invasion de la Pologne. Le football de ce samedi s'est déroulé alors que Neville Chamberlain n'a déclaré la guerre à l'Allemagne que le dimanche 3 septembre. Le gouvernement a immédiatement imposé une interdiction de rassembler des foules et, par conséquent, la compétition de la Ligue de football a pris fin.

Jack Fairbrother et son ami Willie Hamilton ont rejoint les forces de police de Blackburn au début de la guerre. Cela lui a permis de continuer à jouer pour Preston North End pendant la guerre.

Le gouvernement a autorisé les clubs de football à jouer des matchs amicaux. Dans l'intérêt de la sécurité publique, le nombre de spectateurs autorisés à assister à ces jeux a été limité à 8 000. Ces dispositions ont ensuite été révisées et les clubs ont obtenu des portes de 15 000 à partir de billets achetés le jour du match à travers les tourniquets.

Fairbrother était membre de l'équipe de Preston North End qui a remporté le titre de la Ligue régionale du Nord en 1941. Il a été soutenu par Jack Rollin (Le football en guerre : 1939-45).

Preston North End a également participé à la Coupe de guerre de la Ligue de football de 1941. Preston a battu Bury, Bolton, Tranmere, Manchester City et Newcastle pour atteindre la finale. L'équipe Preston qui a affronté Arsenal à Wembley le 31 mai était : Jack Fairbrother, Frank Gallimore, William Scott, Bill Shankly, Tom Smith, Andrew Beattie, Tom Finney, Andrew McLaren, Jimmy Dougal, Robert Beattie et Hugh O'Donnell.

Le match s'est déroulé devant 60 000 spectateurs. Arsenal a écopé d'un penalty après seulement trois minutes, mais Leslie Compton a frappé le pied du poteau avec le tir au but. Peu de temps après, Andrew McLaren a marqué sur une passe de Tom Finney. Preston a dominé le reste du match mais Dennis Compton a réussi à égaliser juste avant la fin du temps plein.

La rediffusion a eu lieu à Ewood Park, le terrain des Blackburn Rovers. Le premier but était le résultat d'un mouvement qui comprenait Tom Finney et Jimmy Dougal avant que Robert Beattie ne mette le ballon dans le filet. Frank Gallimore a inscrit son propre but mais dès l'attaque suivante, Beattie a marqué à nouveau. C'était le dernier but du match et Preston a fini vainqueur de la coupe.

Jack Fairbrother a fait ses débuts en Football League pour Preston North End le jour de l'ouverture de la saison 1946-1947. Fairbrother était connu comme un joker et avait l'habitude de porter ses gants de police blancs pendant les matchs. Il n'a raté qu'un match cette saison et a joué un rôle important en aidant Preston à terminer 7e de la première division.

En fin de saison, Newcastle United a payé 6 500 £ pour Fairbrother. Il a été leur gardien de premier choix pour les quatre saisons suivantes et a joué lors de la victoire 2-0 de son club en finale de la FA Cup 1951 contre Blackpool. Cependant, il a finalement perdu sa place au profit de Ronnie Simpson après s'être cassé la clavicule.

Après s'être retiré du jeu, Fairbrother était le manager de Peterborough United et de Coventry City. Il s'est ensuite retiré à Titchmarsh dans le Northamptonshire.


Sur

Barron Wood a continué à desservir le marché des produits du West Lancashire, mais s'est rapidement étendu au secteur du transport général desservant une variété de clients de fabrication et de distribution du nord-ouest de l'Angleterre. Au fur et à mesure que la réputation de fiabilité et de compétitivité de l'entreprise s'étendait, l'entreprise a élargi sa clientèle dans d'autres régions du Royaume-Uni, en ouvrant un deuxième dépôt à Glasgow en 2002. 2010 a marqué une autre année charnière avec le déménagement du dépôt de Glasgow dans des locaux plus grands et le déménagement du siège social de la ferme à un site construit à cet effet avec 10 000 m². pieds de bureaux à Much Hoole, juste à l'extérieur de Preston.

Une croissance et une expansion supplémentaires ont suivi et aujourd'hui, la société opère dans pratiquement tous les secteurs industriels et toutes les régions du Royaume-Uni. En 2013, la société a officiellement lancé son activité de fret routier européen permettant aux clients de bénéficier du même service de transport fiable et à faible coût pour tout leur trafic d'importation et d'exportation vers l'Europe continentale ainsi que le trafic intérieur britannique.

Les propriétaires restent toujours à la tête de l'entreprise soutenus par de nombreux membres de la famille et une équipe extrêmement fidèle et travailleuse.

Nous contacter

Pour savoir comment Barron Wood Distribution peut vous aider, contactez-nous ou envoyez-nous un message rapide en utilisant le formulaire ci-dessous.


Anberlin se produit dans une salle de bal électrique à Londres

Votre compte Easy-access (EZA) permet aux membres de votre organisation de télécharger du contenu pour les utilisations suivantes :

  • Essais
  • Échantillons
  • Matériaux composites
  • Dispositions
  • Coupes grossières
  • Modifications préliminaires

Elle remplace la licence composite en ligne standard pour les images fixes et les vidéos sur le site Web de Getty Images. Le compte EZA n'est pas une licence. Afin de finaliser votre projet avec le matériel que vous avez téléchargé depuis votre compte EZA, vous devez obtenir une licence. Sans licence, aucune autre utilisation ne peut être faite, telle que :

  • présentations de groupes de discussion
  • présentations externes
  • documents finaux distribués au sein de votre organisation
  • tout matériel distribué à l'extérieur de votre organisation
  • tout matériel distribué au public (comme la publicité, le marketing)

Étant donné que les collections sont continuellement mises à jour, Getty Images ne peut garantir qu'un élément particulier sera disponible jusqu'au moment de la licence. Veuillez examiner attentivement toutes les restrictions accompagnant le Contenu sous licence sur le site Web de Getty Images et contacter votre représentant Getty Images si vous avez une question à leur sujet. Votre compte EZA restera en place pendant un an. Votre représentant Getty Images discutera avec vous d'un renouvellement.

En cliquant sur le bouton Télécharger, vous acceptez la responsabilité d'utiliser du contenu non publié (y compris l'obtention des autorisations requises pour votre utilisation) et acceptez de vous conformer à toutes les restrictions.


Nécrologie : Simon Cadell

Des étrangers s'approchaient toujours de Simon Cadell dans la rue et criaient le slogan "Salut-de-Salut!". C'était une chose à laquelle il s'était habitué au cours des 15 années écoulées depuis la série à succès Hi-de-Hi! a été diffusé pour la première fois à la télévision de la BBC, estimant que cela faisait "partie du travail". C'est en jouant le rôle de Jeffrey Fairbrother dans la série, le directeur des divertissements maigre et bien dit du camp de vacances fictif des Maplins à Crimpton-on-Sea, qu'il s'est fait connaître pour la première fois.

Mais Cadell était aussi à l'aise dans le théâtre sérieux que dans la comédie télévisée. Si à l'écran il s'est spécialisé dans des personnages dont la faillibilité même les rendait attrayants, sur scène, il était un acteur accompli qui n'a jamais fait d'« imitations » franches, qu'il jugeait plutôt ennuyeuses, il a essayé de donner au public le sentiment d'un personnage.

Jouant le rôle de Noel Coward dans Noel and Gertie, un spectacle qui a été monté par le filleul de Coward, Sheridan Morley, et qui a ouvert ses portes au Comedy Theatre en décembre 1989, Cadell a déclaré: "Vous devez prendre ce que vous pensez de la personnalité de l'homme comme vous le percevez, et utilisez ces choses et perdez le reste. » Cadell était lui-même spirituel, courtois et bon vivant.

Né en 1950, Simon Cadell est issu d'une famille avec une riche tradition théâtrale sur trois générations. Son père, John Cadell, était le fils de l'actrice du West End Jean Cadell et l'agent d'un acteur distingué, tandis que la mère de Simon, Gillian, était la directrice de la Guildhall School of Music and Drama. Sa sœur Selina est également actrice.

Lorsqu'il était adolescent à la Bedales School, dans le Hampshire, Simon était chiot et joufflu et n'aimait pas jouer au rugby. À l'âge de 16 ans, il s'est enfui parce qu'il ne supportait pas la routine. Cela semblait être un thème récurrent tout au long de la carrière de Cadell : il était toujours à la recherche de nouveaux défis et croyait que « pour un acteur, devenir vicié est le péché capital ».

Sa première apparition sur scène a eu lieu en 1967 avec le National Youth Theatre dans la production originale de Zigger Zagger de Peter Tearson. Il a rejoint la Bristol Old Vic Theatre School la même année et a obtenu son premier emploi d'acteur en 1969.

La capacité de Cadell à faire rire les gens était, selon son collègue acteur John Wells, en partie dans son sens comique du timing et en partie en étant capable de garder un visage impassible. Son sens naturel de l'ironie l'a amené à voir des parallèles entre plusieurs des rôles qu'il a joués. "Fairbrother était un universitaire honnête hors de sa profondeur - Hamlet n'était qu'un autre personnage hors de sa profondeur", a-t-il déclaré.

Dans la tradition de Bob Hope ou de Jacques Tati, il adhère à la conviction que « c'est le clown, l'échec, l'homme bon enfant, moyennement séduisant avec lequel les femmes britanniques se sentent chez elles comme figure de divertissement ».

Jouer le rôle de Fairbrother dans Hi-de-Hi ! (qui a été projeté de 1980 à 1983 et a compté 35 épisodes), Cadell pensait qu'il avait l'air innocent à l'étranger : réussissant toujours à avoir l'air mal à l'aise parmi son équipe de "manteaux jaunes" sûrs d'eux et affichant une expression de consternation et d'embarras. Toujours l'anti-héros, il était le seul membre de la distribution à ne pas avoir de blagues écrites dans son scénario. "C'est la façon la plus difficile d'être drôle", a-t-il déclaré, "et c'est pourquoi je m'éclate. J'aime faire des choses difficiles et ensuite passer à autre chose." C'était sur le tournage de Hi-de-Hi! que Cadell a rencontré sa future épouse Rebecca Croft, fille du producteur de la série, David Croft.

Life Without George (qui a duré de 1987 à 1989), la série télévisée qui a popularisé davantage Cadell, a été co-écrite par Penny Croft, sa belle-sœur. Il a ressenti une certaine empathie avec son personnage Larry Wade, un prototype d'homme nouveau : un agent immobilier sensible et attentionné d'une trentaine d'années. Cadell se considérait comme un « nouvel homme assez vieux ». Il a ensuite joué Dennis Duval, un acteur féministe égoïste dans une série comique d'ITV, Singles (1991). "J'ai aimé retirer doucement le mickey de moi-même et de tous les autres acteurs que j'ai rencontrés", a-t-il déclaré.

En janvier 1993, il a reçu un Olivier Award pour la meilleure interprétation comique, pour avoir joué les doubles rôles de tante Augusta et Henry Pulling dans l'adaptation de Giles Havergal du roman de Graham Greene Travels with My Aunt (1992). Il a pris comme modèle pour tante Augusta une vieille tante de Bournemouth. Il dessécha son bras gauche, fit saillir sa mâchoire, pinça les lèvres et tripota un invisible rang de perles. Il a été ravi par l'un des spectateurs affirmant: "Je pouvais voir les perles."

En privé, Cadell était un superbe imitateur et pouvait être à la fois drôle et émouvant. Il a réalisé des imitations merveilleusement réalistes de John Gielgud et pouvait également imiter la respiration et le phrasé de Noel Coward en chantant.

Il était la voix de Blackberry dans le film de Watership Down (1978), la voix du Old English Sheepdog dans la publicité télévisée de longue date pour la peinture Dulux, et a même travaillé sur des voix off publicitaires pour une pomme de terre au four et des groseilles à maquereau fraîches ( ces voix off, dit-il, lui permettaient le luxe de refuser les mauvaises pièces). Un homme modeste, il n'avait aucune idée de l'étendue de sa propre renommée et tout ce qu'il concédait était que "c'était agréable de travailler".

Simon Cadell était un père de famille avoué, il a emmené son fils aîné, âgé de six ans, au Théâtre Royal, Drury Lane, et l'a laissé se tenir au centre de la scène, où Cadell a regardé sa réaction stupéfaite lorsque les lumières de la scène se sont levées et que le rideau a été reculé, sans doute pour donner à son fils une idée de la tradition théâtrale à laquelle il appartenait.

En janvier 1993, Cadell a subi une crise cardiaque presque mortelle après avoir donné un récital avec Joanna Lumley au Queen Elizabeth Hall, à Londres. Les médecins ont identifié le tabagisme comme une cause contributive - à un moment donné, Cadell fumait 80 cigarettes par jour - mais il était de retour au travail en jouant dans Voyages avec ma tante quatre mois après une triple opération de contournement. En septembre de la même année, un cancer a été détecté. Contre les attentes des médecins, il a terminé le travail sur un film Screen Two pour la télévision de la BBC en 1994. C'était son ambition en tant qu'acteur de continuer à s'améliorer : il a juré qu'il jouerait à nouveau Hamlet.

Simon John Cadell, acteur : né à Londres le 19 juillet 1950 marié en 1986 à Rebecca Croft (deux fils) décédé à Londres le 6 mars 1996.


Réseau de mémoire du Maine

Acheter une reproduction de cet article sur VintageMaineImages.com.

La description

Cette photo de l'équipe de baseball de Guilford a été prise au début des années 1920. Au premier rang se trouvent : Lloyd Oakes, Kenneth Field, Rex Kirk et Paul Mason. La rangée arrière est : Jack Williams, Myron Homer, Maurice Fairbrother, Robert Rollins, Ray Wise et Guy Southard.

À propos de cet article

  • Titre: Équipe de baseball de Guilford, ca. 1920
  • Date de création: vers 1920
  • Date du sujet : vers 1920
  • Ville: Guilford
  • Comté: Piscataquis
  • État: MOI
  • Médias: Tirage photographique
  • Code local : 1000.236
  • Type d'objet: Image

Recherches de références croisées

Vedettes-matières normalisées

Personnes

Pour plus d'informations sur cet article, contactez:

Le droit d'auteur et le statut des droits connexes de cet élément n'ont pas été évalués. Veuillez contacter le référentiel contributeur pour plus d'informations.

S'il vous plaît poster votre commentaire ci-dessous pour partager avec d'autres. Si vous souhaitez partager en privé un commentaire ou une correction avec le personnel de MMN, veuillez utiliser ce formulaire.


Jack Fairbrother - Histoire

  • Jouer

Listes

Contributeurs

Liste des pistes

Entreprises, etc

  • Publié par – Ed Sheeran Limited
  • Publié par – Sony/ATV Music Publishing (UK) Ltd.
  • Mixed At – La Suite Mix
  • Mixé à – Mixsuite LA
  • Enregistré à – Abbey Road Studios
  • Enregistré à – Gingerbread Man Studios
  • Enregistré à – Pixel Studios
  • Enregistré à – Decoy Studios (2)
  • Enregistré à – L'enregistreur du village
  • Enregistré à – 555 Studios
  • Enregistré à – Dean St. Studios
  • Masterisé à – Metropolis Mastering
  • Mixte à – Le Nid
  • Droit d'auteur phonographique ℗ – Asylum Records UK
  • Copyright © – Asylum Records Royaume-Uni
  • Maison de disques – Atlantic Records Royaume-Uni
  • Maison de disques – Warner Music Group
  • Pressé par – Arvato – 56857418

Remarques

Piste 1:
Publié par Ed Sheeran Limited et Sony/ATV Music Publishing (UK) Limited. Utilisé par autorisation. Tous les droits sont réservés.
Mixé au Mixsuite UK & LA
Enregistré à Abbey Road, Londres, Gingerbread Man Studios, Suffolk et Londres, Pixel Studios, Decoy Studios, The Village Studio, 555 Studios (Los Angeles, CA) et Dean Street Studios.
Masterisé au Metropolis Mastering, Londres

Piste 2 :
Publié par Ed Sheeran Limited et Sony/ATV Music Publishing (UK) Limited. Utilisé par autorisation. Tous les droits sont réservés.
Mixte au Nid
Enregistré aux studios Abbey Road, Decoy Studios, Gingerbread Man Studios, Suffolk et Londres et Pixel Studio.
Masterisé au Metropolis Mastering, Londres

℗ & © 2017 Asylum Records UK, une division d'Atlantic Records UK, une société de Warner Music Group.
Fabriqué dans l'UE.


Journal de Jim Brown

Dans une saison dominée par le coronavirus et les stades vides, les Sky Blues ont obtenu une 16e place plus que satisfaisante lors de leur première saison de retour en championnat après huit saisons d'absence. Les budgets et les normes se sont améliorés au cours des années depuis que City a été relégué du deuxième niveau en 2012 et il était de notoriété publique que Mark Robins avait l'un des trois derniers budgets de la division avec une masse salariale probablement un quart de la plupart des côtés de la division, dont plusieurs ont reçu des 㿔m plus des paiements de parachute après la relégation de la Premiership.

Sur le marché des transferts de pré-saison, le club n'a pas poussé le bateau, acquérant Tyler Walker, Gus Hamer, Julien Dacosta et Marcel Hillsner et convertissant le prêt d'O'Hare en un accord permanent. Hillsner était l'homme invisible alors que Dacosta ne semblait que rarement prêt pour le championnat. Hamer a cependant excellé, en particulier dans la première moitié de la saison et Walker, dont la forme physique semblait douteuse, a réussi à terminer meilleur buteur sans voler la couronne de Godden. Heureusement, les signatures de prêt de Robins ont été largement couronnées de succès avec Leo Ostigard qui se démarque, McCallum bon, Sheaf et Giles compétents et après Noël, Matty James a apporté une touche de classe au milieu de terrain. C'était en grande partie laissé aux stars de League One qui, dans une large mesure, ont relevé le défi d'un niveau supérieur et ont fourni l'épine dorsale de l'équipe. Hyam, McFadzean, McCallum et O'Hare ont tous connu de très bonnes saisons et bien que les blessures aient réduit les apparitions de Marosi, Dabo, Rose, Kelly et Godden, ils ont tous montré suffisamment pour suggérer qu'ils ont la qualité requise à ce niveau. L'importance des joueurs promus est démontrée par le fait que plus de 70% des onze de départ avaient joué en League One la campagne précédente.

La forme de l'équipe est allée par à-coups. Un début lent avec deux défaites à domicile avec 10 hommes a vu l'équipe flirter brièvement (pendant trois jours) avec les trois derniers avant une série de huit sans défaite, coïncidant avec le retour de Kelly, a donné aux fans l'assurance qu'ils n'étaient pas hors de leur profondeur. Après les premiers revers à domicile contre Bournemouth et Blackburn, l'équipe a rarement été surclassée et a eu la malchance de ne pas récolter plus de points, en particulier à Derby et Forest. Bien qu'il ait battu ses rivaux de relégation Rotherham et Wycombe en décembre, le manager semblait adopter une approche plus prudente en milieu de saison et devenait également plus enclin à frapper le ballon plus longtemps plutôt que de jouer à travers les lignes. Avec Kelly à nouveau blessé, les buts étaient rares et l'équipe semblait souvent incapable d'obtenir un résultat si elle concédait en premier. Après qu'une excellente équipe de Norwich ait joué avec City à St Andrews, un autre espoir de promotion, Brentford, a été envoyé avec une performance impressionnante. Encore une fois, l'équipe a connu une mauvaise passe et une victoire sur sept jusqu'à Pâques a inquiété les fans. Après une mauvaise défaite à QPR, l'équipe aurait eu une réunion de crise pour résoudre certains problèmes et, à part le match de Bournemouth, l'équipe a atteint une forme dorée pour remporter trois matchs en une semaine, y compris le match réorganisé à Rotherham. Considéré par beaucoup comme le match le plus important depuis des années, City a dominé leurs rivaux de relégation et à partir de ce moment-là, il ne ressemblait à rien d'autre qu'à des candidats à la relégation. Cinq victoires sur les huit derniers ont catapulté les Sky Blues à une seizième position finale (le meilleur résultat depuis 2006) et ont abouti à une raclée 6-1 de Millwall pour dire adieu à St Andrews.

Tous les fans de Coventry voulaient retourner dans leur ville natale, mais le séjour de deux ans à St Andrews a produit des performances exceptionnelles et un record à domicile exceptionnel, tout en aidant le club à progresser depuis la division sous-sol il y a à peine trois ans. Si vous incluez les matchs «à l'extérieur» avec Birmingham, City n'a perdu que sept matchs sur 46 dans toutes les compétitions pendant cette période. Espérons qu'une excellente forme puisse être reproduite au stade anciennement connu sous le nom de Ricoh.

Apparitions 2020-21 et buteurs

Jeux: Coventry City a joué 49 matchs de compétition, 46 championnats, 1 FA Cup et 2 League Cup. Pour la première fois depuis 2011, le club n'a pas eu à aligner d'équipe dans le Trophée EFL.

Points : En 46 matches de championnat, les Sky Blues ont récolté 55 points. Cela équivaut au troisième plus haut des sept saisons du championnat depuis le passage au Ricoh.

Formulaire d'accueil : 10 victoires, 7 nuls, 6 défaites. Un solide record à domicile a été la pierre angulaire de la saison des Sky Blues et n'a été battu que trois fois au cours des douze saisons de championnat depuis que le club a quitté la Premier League en 2001. À quatre reprises seulement au cours des 20 dernières années, le club a enregistré moins de matchs à domicile. défaites. Seuls les cinq meilleurs clubs ont enregistré moins de défaites à domicile et plus de points à domicile. Le circuit sans défaite de 14 matchs reporté de 2019-2020 a été prolongé d'un match à 15 avant que Bournemouth n'abaisse les couleurs. La séquence de 15 matchs était la meilleure depuis une séquence de 16 matchs en 1978-79.

Formulaire d'absence : 4 victoires, 6 nuls, 13 défaites. Pas la meilleure des saisons sur la route, mais lorsque des résultats étaient nécessaires, l'équipe a remporté deux victoires à l'extérieur et un match nul sur ses trois derniers.

Tirages au sort : City a enregistré sept matchs nuls 0-0 au total, un de moins que le record du club établi en 1970-71 sous Noel Cantwell. Six des matchs nuls sans but ont eu lieu à St Andrews, égalant le record à domicile établi par l'équipe de John Sillett en 1987-88.

Plus grosse victoire : La plus grande victoire de la saison en championnat a été remportée 6-1 lors du dernier match à domicile avec Millwall. La plus grande victoire en championnat à domicile depuis le 6-0 contre Bury en février 2016.

Plus grosse défaite : La défaite 0-4 à domicile contre Blackburn a été la plus lourde défaite en championnat de la saison et la plus lourde à domicile depuis avril 2018, lorsque Yeovil avait gagné 6-2 au Ricoh.

Objectifs pour : Le total de 49 était le douzième le plus élevé de la division. Au total, ils n'ont pas réussi à marquer dix-huit fois en 46 matchs.

Buts contre: City a concédé 61 buts, le troisième pire de la division. Ils ont gardé 13 draps propres – Marosi 4, Wilson 9.

Poste final : La position finale de 16e était un exploit remarquable. En excluant les trois premiers matchs, la position la plus élevée dans la ligue au cours de la saison était 15e après la victoire à Stoke et la plus basse était 22e le lendemain du match 8 à Middlesbrough. Ils n'ont passé que deux jours dans les trois derniers de la saison.

Meilleurs buteurs : Tyler Walker était le meilleur buteur avec 8 buts, 7 en championnat et un en Coupe de la Ligue. Max Biamou et Matty Godden avec six chacun étaient finalistes. Les six de Godden sont tous venus en championnat, Max a marqué cinq championnats et 1 Coupe de la Ligue. Quatorze joueurs différents de City figuraient sur la feuille de match au cours de la saison. Godden a marqué lors des deux premiers matchs de championnat de la saison pour marquer des buts lors de six matchs consécutifs, le premier joueur de City à atteindre cet objectif depuis Mick Quinn en 1992-93. Lors du match à domicile de Millwall, six joueurs différents de City ont marqué la première fois depuis 1927 lors d'une victoire 7-0 à l'extérieur contre Aberdare Athletic.

Double: City a réalisé deux doublés contre Millwall et Rotherham. C'était le premier doublé contre Rotherham depuis 1951-52. Quatre équipes ont fait le doublé contre City - Bournemouth, Middlesbrough, Nottingham Forest et Preston. Le doublé de Bournemouth était leur premier contre City depuis 1952-1953 .

Les apparences: Aucun joueur n'a commencé les 46 matchs de championnat, mais Callum O'Hare avec 40 départs et six sous-apparitions a été impliqué dans chaque match - le premier joueur de champ à le faire depuis Richard Keogh a fait 46 départs en 2010-11. Dominic Hyam a fait 43 départs, le plus, tandis que Gustavo Hamer a été impliqué dans 42 matchs (36 départs, 6 remplacements). Le seul match de compétition auquel O'Hare n'a pas participé était le match nul de la Coupe de la Ligue à Gillingham.

Joueurs utilisés : 29 joueurs ont été utilisés dans des matchs de championnat (trois de plus qu'en 2019-2020 et le nombre le plus bas depuis que le club a quitté la Premiership en 2001) et trois autres n'apparaissent que dans des matchs de coupe. Sur les 32 joueurs, huit ont fait leurs débuts au cours de la saison - c'est le nombre le plus bas depuis 24 saisons et soutient une théorie soutenue par certains selon laquelle moins l'équipe fait ses débuts et est plus gérable, plus le succès est probable. Trois joueurs ne sont apparus que comme remplaçants, Gervane Kastaneer, Wesley Jobello et Jack Burroughs. Six joueurs de prêt ont été utilisés : Ben Sheaf, Leo Ostigard, Matty James, Ryan Giles, Viktor Gyokeres et Sam McCallum. En plus des 32 joueurs utilisés, sept autres : Lee Camp, Cian Tyler, Dan Lafferty, Fabio Tavares, Marcel Hillsner, Morgan Williams et Blaine Rowe étaient assis sur le banc en tant que remplaçants mais n'ont pas été utilisés.

Joueurs locaux : Sur les 32 joueurs utilisés, six d'entre eux étaient des produits locaux de l'Académie : Shipley, Eccles, Burroughs, Bapaga, Billson et Thompson. Seuls Shipley et Eccles ont commencé les matchs de championnat. Il est à noter qu'au fur et à mesure que le club a grimpé dans la ligue, le nombre de produits de l'Académie a diminué. En 2016-17, 15 joueurs locaux ont été utilisés et la saison suivante, 14.

Enregistrements : Quatre de l'équipe ont joué 100 matchs ou plus pour le club : Jordan Shipley (149), Dominic Hyam (145), Liam Kelly (131) et Max Biamou (106). Shipley est maintenant 89e dans le tableau des apparences de tous les temps, à égalité avec Mick Ferguson, tandis que Hyam est 93e et à égalité avec David Speedie. Shipley et Biamou ont rejoint un groupe d'élite de 13 joueurs qui ont marqué pour le club dans trois divisions différentes. Kelly avait passé près de trois ans sans but, puis en avait marqué deux en première mi-temps à Wycombe avant de se blesser en boitant.

Suppléants : Max Biamou a fait le plus d'apparitions de remplaçants (14 en championnat). Gus Hamer était le joueur le plus remplacé (substitué 18 fois dans toutes les compétitions). Dix buts ont été marqués par des remplaçants, égalant le record établi la saison dernière : McCallum (Reading h), Biamou (Gillingham (LC) a, Norwich a et Stoke a), Allen (Sheff Wed h), Gyokeres (Bristol C. h et Stoke a), Godden (Barnsley h) et Walker (MK Dons (LC) a, Millwall h). Walker n'est devenu que le deuxième remplaçant de Coventry City à marquer lors de ses débuts dans un match de Coupe de la Ligue. Robbie Simpson en 2007 était l'autre. Biamou a maintenant marqué huit buts sur le banc, le plus grand nombre de tous les joueurs de Coventry City. En vertu des nouvelles règles, City a utilisé cinq remplaçants pour la première fois lors du match de championnat à Norwich.

Gagné par derrière : (1) City n'est revenu qu'une seule fois par derrière, pour battre QPR lors du premier match à domicile de la saison. De plus, à quatre reprises, l'équipe est revenue de l'arrière pour obtenir un match nul à tous les matchs à l'extérieur (Norwich, Derby, Birmingham, Blackburn). Sept points ont été gagnés en perdant des positions.

Perdu de devant : (1) City a perdu trois matches de championnat en étant en tête (à Watford et à domicile contre Nottingham Forest et Middlesbrough). La défaite de Forest était la première fois que City perdait à domicile après avoir pris les devants depuis août 2018. À deux reprises, City a pris les devants pour être ramené aux matchs nuls dans la ligue (Swansea (h) & Huddersfield (a)) et ils a également perdu une avance à Gillingham en Coupe de la Ligue avant de s'incliner aux tirs au but. Treize points ont été perdus pour les positions de leader.

Meilleure course : Le meilleur parcours de la ligue des Sky Blues était de huit invaincus de la mi-novembre à la mi-décembre. Après la défaite à Watford, ils ont remporté trois matchs et ont fait cinq nuls. Il s'agit de la plus longue série d'invincibilités du club au niveau du championnat depuis 2003. Les huit derniers matchs, bien qu'ils aient inclus deux défaites, ont produit seize points. La série sans défaite de 19 matchs et 14 matchs de championnat reportés de 2019-20 s'est terminée le jour de l'ouverture de la saison à Bristol.

Pire course : La pire série a été de six sans victoire entre les victoires à domicile contre QPR et Reading en septembre lorsque quatre défaites ont été subies et deux nuls qui ont vu City tomber dans les trois derniers pour la seule fois de la campagne.

Des tours du chapeau : (0) Aucun joueur n'a réussi un triplé pour les Sky Blues. Liam Kelly (à Wycombe) et Tyler Walker (Brentford (h)) ont marqué des doublés.

Des tours du chapeau opposés : (0) Pour la deuxième saison consécutive, aucun joueur adverse n'a inscrit de triplé mais cinq doublés : Gosling (Bournemouth), Toney (Brentford), Armstrong (Blackburn), Moore (Cardiff) et Danjuma (Bournemouth).

Anciens joueurs : Deux anciens joueurs (tous deux prêtés) ont marqué contre City – Adam Armstrong (Blackburn) qui a marqué deux buts à St Andrews et Danny Ward (Huddersfield). Au total, 18 anciens joueurs de champ de City sont apparus contre le club cette saison.

Buts contre son camp : Pour City : (3) Michael Smith (Rotherham), Jake Cooper (Millwall) et Anfernee Dijksteel (Middlesbrough) ont tous marqué dans leurs propres filets.

Buts contre son camp : Par ville : (3) Michael Rose a marqué deux buts contre son camp (contre Forest h et QPR a) et Kyle McFadzean a percé son propre filet lors du match final contre Millwall. McFadzean est devenu le premier joueur de City à marquer des deux côtés depuis Dave Busst contre Tottenham en 1995 et seulement le quatrième depuis la Seconde Guerre mondiale.

Pénalités : Pour la ville : (3) Trois décernés, tous marqués et tous à St Andrews. Godden a marqué contre Bournemouth et Bristol City, Walker a marqué contre Brentford.

Sanctions : Contre City : (13) Onze pénalités concédées en matchs de championnat (un de moins que le record établi en 2013-14 et deux en Coupe de la Ligue. Les onze championnats ont été convertis (un record) et l'un des coups de pied de la Coupe de la Ligue a été marqué avec Marosi sauvant un de Carlton Morris à MK Dons. La répartition des coupables est : Wilson 3, McFadzean 3, Rose 2, Drysdale, O'Hare, Sheaf, Hyam, McCallum (1 chacun).

But le plus rapide marqué : Matty James a marqué à la troisième minute à Bournemouth, égalisant le but de Danjuma à la première minute.

But le plus rapide encaissé : Jamie Paterson de Bristol City a marqué après seulement 22 secondes lors du match d'ouverture de la saison, le but le plus rapide concédé par les Sky Blues depuis 1995 lorsque Dwight Yorke d'Aston Villa a marqué après 13 secondes à Highfield Road. A Bournemouth, Arnaut Danjuma a marqué après 24 secondes.

Cartons rouges : Coventry : (6) : Pas la meilleure saison, niveau discipline avec six cartons rouges. McFadzean en a ramassé deux (Reading et Luton loin) et les suivants en ont tous reçu un : Hamer (Bournemouth h), Drysdale (MK Dons (LC) a), Rose (Blackburn a), Ostigard (Blackburn a). Pas tout à fait la pire saison, cependant, en 2002-03, City a reçu sept cartons rouges. McFadzean a maintenant reçu trois cartons rouges depuis qu'il a rejoint les Sky Blues. Le record est détenu par Paul Williams qui a été expulsé à quatre reprises. Le match à MK Dons qui a vu Drysdale recevoir un carton rouge était la première fois depuis 2004 (Cardiff à l'extérieur) lorsque City a marqué un vainqueur après l'expulsion d'un joueur.

Cartons rouges : Adversaires : (1) Murray Wallace de Millwall a été expulsé dans le match à Den.

Coupe d'Angleterre : Pour la première fois depuis 2011-12, les Sky Blues ont rejoint la compétition au stade du troisième tour mais ont chuté au premier obstacle, à Norwich.

Coupe de la Ligue : Après une victoire 1-0 à MK Dons (la première victoire à l'extérieur dans la compétition depuis 2012), les Sky Blues ont joué une équipe sous-effectif à Gillingham au deuxième tour et malgré avoir pris la tête, ils ont concédé un penalty en fin de match puis ont perdu sur penalty. fusillade.

Réservations : Leo Ostigard a enregistré le plus de réservations, 11. Gus Hamer en a récolté neuf.

Télévision: Il y a eu dix matchs télévisés en direct pour le club, neuf sur Sky et le match nul de la Norwich FA Cup sur BT Sport. Sept des neuf matchs de Sky étaient des matchs à domicile plus les matchs à l'extérieur de Rotherham et Reading.

Capitaines : City avait sept capitaines différents au cours de la saison, Liam Kelly, qui était capitaine du club, Kyle McFadzean, Matt Godden, Fankaty Dabo, Matty James et Dom Hyam ont tous pris le brassard lors des matchs de championnat. Michael Rose a été capitaine de l'équipe lors de la Coupe de la Ligue à Gillingham. C'est un de moins que le record, huit, établi en 2010-11.

Trousses : City a porté quatre kits différents au cours de la saison. Le kit Sky Blue a été porté dans 22 matchs à domicile et 14 matchs à l'extérieur. Le kit Rouge et Noir a été utilisé lors de neuf matchs à l'extérieur. Le kit spécial City of Culture a été porté trois fois et le maillot bleu des membres a été porté lors de la victoire à domicile contre Brentford. L'équipe n'a pas réussi à gagner un seul match dans le Red & Black, faisant quatre nuls et perdant cinq.

Statistiques au sol : City a visité deux nouveaux terrains au cours de la saison, à Brentford et Huddersfield. C'était le premier voyage de championnat à Huddersfield depuis 1972, lorsque Town jouait sur son ancien terrain de Leeds Road. Cinq clubs, Bristol City, Barnsley, Brentford, Rotherham et Preston ont rejoint Gillingham et Tranmere la saison dernière, en tant que seuls clubs à avoir disputé des matches de championnat à l'extérieur contre Coventry sur quatre terrains différents : Highfield Road, Ricoh Arena, Sixfields et St Andrews. Cardiff a également disputé un match de Coupe de la Ligue à Sixfields en plus des matchs de championnat dans les trois autres. La visite de Brentford à St Andrews signifie que les Bees ont joué contre City sur quatre terrains différents lors des quatre derniers déplacements à Coventry. Le match de City à Blackburn en mars était leur première visite en championnat à Ewood Park depuis l'époque de la Premiership.

Bogeys : Les Sky Blues ont définitivement le signe indien sur Barnsley. Le club du Yorkshire, qui connaît l'une des meilleures saisons de son histoire, n'a pas réussi à s'imposer à City. C'est désormais 25 voyages à Coventry depuis 1925 sans victoire. City n'a pas réussi à mettre fin à son terrible record à Preston's Deepdale. Ils n'ont jamais gagné un match de championnat en 19 visites sur le terrain. Le hoodoo de Cardiff a pris fin avec la victoire 1-0 à domicile de City mettant fin à une série de treize matchs remontant à 2006 contre le club gallois sans victoire. Il y a également eu une rare victoire à Millwall - seulement la deuxième en 19 voyages (vers l'ancien repaire ou le nouveau repaire) remontant à 1955 sur un site notoirement difficile.

Début de saison : En raison de la prolongation de la saison 2019-20 pour les deux premières divisions, la saison 2020-21 a commencé plus tard que la normale. En fait, le premier match de City (le match de Coupe de la Ligue contre MK Dons) n'a eu lieu que le 5 septembre, le dernier début d'une saison depuis le 7 septembre 1907. La saison de la Ligue n'ayant commencé que le 12 septembre, cela signifiait qu'il était 124 ans depuis que City a lancé sa saison de Ligue aussi tard, égalant le début de la Birmingham & District League en 1896.

Jeux en milieu de semaine : Avec le début tardif, cela signifiait qu'il y avait un nombre plus important que la normale de matchs en milieu de semaine cette saison. À l'exclusion des matchs du vendredi soir et du dimanche, il y a eu 18 matchs en milieu de semaine, soit un de moins que le record de 19 établi au cours du mauvais hiver de 1962-1963, lorsque City jouait presque jusqu'à la fin mai pour rattraper les matchs reportés en raison du mauvais temps et la course du club en FA Cup. Ensuite, cependant, cette saison a duré un peu plus de neuf mois alors que cette saison a duré un mois de moins.

Joueur de la saison : Callum O'Hare a remporté la plupart des récompenses de joueur de la saison des différents clubs de supporters et ma récompense lui revient également. I record my 1-2-3 man of the match for every game and my final totals were: O'Hare 42, McFadzean 38, Hamer & James 31.

Game of the season: Whilst there were few great games, especially compared to 2019-20, there were several fine home performances including the victories over QPR, Reading and Brentford. At the time the win at Rotherham was of a great magnitude and the Stoke win was a delightful performance. My vote however goes to the last day 6-1 win over Millwall.


The Cup Final 1951

Newcastle United beat Blackpool 2-0 in FA Cup final at Wembley and receive cup from King.

La description

Start of the FA Cup final football match between Blackpool and Newcastle United. SV. & MV. Blackpool and stripe shirted Newcastle walking onto field. SV. King George VI taking seat. LV. Pan from crowd to kick off. LV. Nice Blackpool combination. SV. Slater, Blackpool's amateur inside left, narrowly misses. MV. Crowd cheering. MV. Lead up to Stanley Matthews and trip in penalty area. Matthews receives ball. SV Matthews beats Corbett and passes forward. Mortensen chases ball and is tripped by Brennan on edge of penalty area. CU. Man in crowd, reacting. LV. Matthews taking free kick. Ball is cleared. LV. General play. Blackpool player trips. SV. Matthews wastes no time, takes free kick right away. MV. William Perry chasing ball onto goal line. Ball just crosses but he scoops it into play and play goes on. Jack Fairbrother dives to intercept, throws ball to Joe Harvey who dribbles up field and passes on. SV. George Robledo collects, passes to Walker. SV. Goalkeeper Farm on goal line. SV. Farm and Robledo collide. They shake hands. MV. Head work by both teams in centre of field until Harvey boots up field. LV. Lead up for offside goal. Jackie Milburn racing through. SV. Milburn scores offside goal, pan to ball in net and referee pointing. SV. Crowd applauding. LV. At other end, Newcastle have narrow escape when from Perry's corner Stanley Mortensen leaps high in the air to head towards goal for Cowell to head off line into Fairbrother's hands. Fairbrother clears up field. GV. Stadium and mass crowds. LV. Massed crowds. SV. Blackpool kick off. Mortensen kicks off, passes to Slater. Ball goes to Blackpool player. Ball out of picture. Top view, pan, Newcastle attacking. Milburn dribbling with ball. Blackpool player with ball, Shinwell running after him. Milburn shoots. Farm saves. CU. Top view, Matthews running up field. SV. Top view, ball goes to Matthews who dribbles down being attacked by Newcastle man. Ball goes to Blackpool player who shoots. Ball just wide of goal. CU. Man cheering. Top view, Matthews with ball, passes to Milburn. Milburn passes back to Matthews. Matthews runs with ball to goal area, passes back to centre. Blackpool player gets it, tackled by Newcastle man. Ball goes on to Newcastle player who runs up field. Ball out of picture. Top view, Milburn running with ball, shoots, ball in net. Massed crowd cheering. Side view, crowd cheering. CU. Pan, Matthews with ball, tackled by Newcastle player. Ball goes to Blackpool man and out of picture. LV. Matthews with ball being tackled. He is beaten. Newcastle attack. Ball out of picture. GV. Newcastle outside right attacking. Centres to Taylor. Ball is passed back to Milburn who shoots. Ball in net. Top view, players congratulating. Top view, crowds cheering. LV Blackpool outside left passing ball in front of goal. Play around goal area. Ball goes to Matthews, who shoots and goalkeeper saves. SV. Top view, Mitchell attacking with ball. Blackpool player intercepts. Ball goes to Robledo who shoots and ball past net. LV. Massed crowds cheering. LV. Players shaking hands after match in midfield. Final score - Newcastle United 2, Blackpool 0. Newcastle wins the Cup. SCU. Jackie Mudie shaking hands with Newcastle man. SV. Blackpool men applauding. GV. Newcastle captain Joe Harvey receiving Cup. CU. Harvey receiving Cup from King. SCU. Matthews walking to royal box. SV. Pan, Harvey walking down steps with Cup. Crowd. SV. Captain being cheered by team mates. CU. Captain holding Cup.


Partager All sharing options for: Catching The Torch: Rhett Pitlick and Jack Smith are taking the long route

Photo by David Kirouac/Icon Sportswire via Getty Images

Each week we take an in-depth look at young members of the organization while providing an overview of Canadiens de Montréal prospects playing at the Junior (OHL, WHL), and collegiate (NCAA) level.

Rhett Pitlick is on his third USHL team in two years. We don’t always see players move from team to team like this in that league, but Pitlick’s name probably comes up a lot in trade talks due to his uncommon speed and defensive abilities. They make him a great complementary piece to most formations.

Pitlick started his Junior career with the Omaha Lancers before moving to the Muskegon Lumberjacks, where he found success on the opposite wing of playmaker Daniil Gushchin. This year in Muskegon, the coaching staff moved him away from his all-star linemate and Pitlick struggled to score. Following a cold streak, the Lumberjacks pulled the trigger on another exchange, sending Pitlick to the Tri-City Storm.

On one hand, there hasn’t been a ton of evolution in Pitlick’s game over the past two years. On the other, he hasn’t lost any of his strengths. You would be hard-pressed to find a more active player in the USHL. Pitlick’s motor is always revving and his feet always moving. The prospect is in a constant state of pursuit, running after the puck, opponents, or to the offensive zone.

Some players just need a new challenge. Not unlike Sean Farrell with Chicago, Pitlick will benefit from the college environment where he will test and push his limits. Sure, he isn’t scoring as much as his fellow USHL Habs prospect, but his skill set will remain useful for the coaching staff at the University of Minnesota. What college coach doesn’t love a fast-paced, speedy, defensively responsible player? If Minnesota gives Pitlick the right partner, they will also increase their rush offence significantly.

The issues in Pitlick’s game are the same as they were: getting open away from the puck, finding pockets of space to create passing exchanges, and using his speed in more deceptive and manipulative ways.

It is hard to score when the puck doesn’t touch your stick enough. Pitlick takes advantage of broken plays a lot at his level to find his occasions to score, but creates few extended passing plays. College teams manage the puck better than USHL ones, so he won’t get as many opportunities to escape for breakaways or two-on-ones due to opposing mistakes, but he will probably get more return passes due to the proficiency of teammates. Learning to change speeds and time himself into pockets of space could make a big difference for his puck-acquisition game, helping him build offensive sequences.

Pilitck’s low-scoring profile doesn’t inspire confidence in his NHL future, but the team doesn’t have to sign him for a few years yet. He will get second and third look. And Pitlick has an advantage over his peers his skating will stay a significant asset even in the top league.

Here are Pitlick’s three points this past weekend, one goal and two assists.

Rhett Pitlick wears #14 with the Tri-City Storm.

Jack Smith, C, Sioux Falls Stampede

Smith has struggled since his arrival in the USHL. Those are his first steps in the league, but one would have envisioned a more productive season for the star high-school playmaker. He produced close to three points per game in his circuit last year, but struggled to line up two games with points this year for the Stampede. Be it for his performance or injury, he also skipped a few games.

The arrival of Cole Sillinger from the WHL, a top prospect for the 2021 draft, certainly booster the offensive capabilities of the Stampede, but also lessened opportunities for Smith in the lineup.

The good news is that, like Pitlick, Smith still has at least four years in college to work on his game. The early signs are not encouraging, but those won’t matter when weighed against his entire college career.

Smith scored his third goal of the season this past weekend against Habs prospect Jakub Dobes. He took possession of the puck behind the net, saw Dobes hugging the near post, and went for the wraparound. The goalie made the first save, but Smith persisted, smacking the puck in on the second try.

Jake Smith wears #20 with the Sioux Fall Stampede

This game was a rare blowout of the Omaha Lancers. Dobes got pulled. That hasn’t happened to him all that often this season, however, and his statistical profile remains impressive. Only seven goalies in the entire USHL have a save percentage above .900, and Dobes is part of that group. Both his save percentage and goals-against average are top-three in the league.

Gianni Fairbrother’s signing

Montreal’s collection of young left-handed blue-liners is impressive, so impressive that sometimes one of its more interesting elements slips into the background, drawing less attention. Fairbrother didn’t play this season. That didn’t help him grab the spotlight, but he showed enough in his stint with Laval to earn a contract. Honestly, it is not at all surprising.

Fairbrother is a defenceman in the Habs’ mould. Flashy offence is not what he is about, but he moves the puck in controlled ways, shows poise on the back-wall while retrieving pucks and a few effective feints. His skating is NHL-calibre and so will be his defensive game with a few more years of experience.

Joël Bouchard and his staff did great work with Cale Fleury, lifting him to the NHL after just a year in the AHL. Fairbrother could follow a similar path.


Sympathy Flowers

Jack passed away in January 2018.

Jack was a resident of New York at the time of passing.

Send Condolences
SEARCH OTHER SOURCES

The beautiful and interactive Eternal Tribute tells Jack's life story the way it deserves to be told in mots, des photos et vidéo.

Create an online memorial to tell that story for generations to come, creating a permanent place for family and friends to honor the memory of your loved one.

Select An Online Memorial Product:

Share that special photograph of your loved one with everyone. Document family connections, service information, special times and priceless moments for all to remember and cherish forever with support for unlimited copy.


Voir la vidéo: THE BILINGUAL BRAIN - Does speaking two or more languages make you smarter? BENEFITS


Commentaires:

  1. Leathlobhair

    Je pense que vous faites erreur. Je peux défendre la position. Écrivez-moi dans PM, nous communiquerons.

  2. Julkis

    Confidentiel, mon avis est alors évident. Je vous recommande de trouver la réponse à votre question sur google.com

  3. Cuetzpalli

    Le portail est juste excellent, je le recommanderai à mes amis !

  4. Fars

    C'est la stupidité!

  5. Dalbert

    Absurdité

  6. Aleron

    Je pense que tu as tort. Je suis sûr. Je propose d'en discuter.



Écrire un message