Soldat Johnson Gideon Beharry VC, né en 1979

Soldat Johnson Gideon Beharry VC, né en 1979


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Soldat Johnson Gideon Beharry VC, né en 1979

Johnson Beharry est né à Grenade le 27 juillet 1979, est entré au Royaume-Uni à l'âge de 20 ans en 1999 et a travaillé comme constructeur jusqu'à ce qu'il s'enrôle dans le Princess of Wales's Royal Regiment (PWRR) de l'armée britannique en août 2001. Beharry a épousé son amour d'enfance. Lynthia, également de Grenade, en 2002. Ses parents et ses frères et sœurs vivent toujours à Grenade.

Le soldat JG Beharry a été la première personne à recevoir la Croix de Victoria (la plus haute distinction militaire du Royaume-Uni pour la bravoure) depuis 1982 et le premier récipiendaire vivant depuis 1965. Il a reçu la Croix de Victoria pour deux actes de bravoure exceptionnels alors qu'il servait dans le 1er Bataillon. PWRR dans la province de Maysan, en Irak, en 2004.

Le premier incident a eu lieu le 1er mai 2004 alors que le Sdt Beharry conduisait son véhicule de combat blindé Warrior de 30 tonnes du commandant de peloton. Le véhicule répondait à une demande d'aide d'une patrouille à pied qui avait été prise en embuscade et était sous le feu de mitrailleuses lourdes, d'armes légères et de grenades. Alors qu'ils approchaient, la rue était vide de civils et le commandant du peloton a arrêté le véhicule, soupçonnant une embuscade. Ce faisant, le véhicule blindé a été touché à plusieurs reprises par des grenades propulsées par fusée (RPG), ce qui a blessé le commandant, le tireur du véhicule ainsi que plusieurs des soldats voyageant à l'arrière du véhicule Warrior. Le système de communication a également été détruit, il n'y avait donc aucun moyen de contacter le reste du peloton. Le Sdt Beharry n'a pas été dissuadé et a éloigné le véhicule endommagé de l'embuscade même après avoir été touché à nouveau et pris feu, notamment un coup enlevant l'écoutille de son conducteur et en le laissant exposé au feu entrant, ce qui a entraîné une balle de 7,62 mm qui s'est logée dans son casque. Lorsqu'il a atteint un avant-poste, il est retourné au véhicule en feu pour sortir ses collègues blessés du véhicule alors qu'il était toujours sous le feu. s'est effondré de ses efforts. Sa citation se lit pour « la valeur de l'ordre le plus élevé »

Un peu plus d'un mois plus tard, le 11 juin 2004, le soldat Beharry conduisait le véhicule de commandement Warrior de son peloton lorsqu'il a été pris en embuscade par des insurgés sur le toit armés de grenades propulsées par fusée, le véhicule a reçu plusieurs coups. Beharry a été blessé à la tête, son commandant a été frappé d'incapacité et plusieurs autres personnes à bord ont été blessées. Malgré sa grave blessure à la tête et le sang qui coulait dans ses yeux, Beharry a conduit le véhicule hors de la zone d'embuscade avant de perdre connaissance. Cela a permis de sauver les troupes à l'intérieur avec un minimum de risques. Il a été évacué au Royal College of Defence Medicine (RCDM) à Selly Oak Birmingham où il a subi une chirurgie reconstructive neurochirurgicale. Pour citer sa citation complète

"Beharry a fait preuve d'une bravoure extrême répétée et d'une valeur incontestée, malgré des attaques directes intenses, des blessures corporelles et des dommages à son véhicule face à l'action implacable de l'ennemi."

Soldat Johnson Gideon Beharry VC, né en 1979 - Histoire

Le soldat Beharry a commis deux actes individuels d'un grand héroïsme par lesquels il a sauvé la vie de ses camarades. Tous deux se trouvaient face à l'ennemi, sous un feu intense, au péril de sa vie personnelle (ce qui lui a valu des blessures très graves). Sa valeur est digne de la plus haute reconnaissance.

Aux premières heures du 1er mai 2004, la compagnie de Beharry a reçu l'ordre de reconstituer un avant-poste isolé des forces de la coalition situé au centre de la ville troublée d'Al Amarah. Il était le conducteur du véhicule de combat blindé d'un commandant de peloton. Son peloton était la force de réserve de la compagnie et a été immédiatement mis en demeure de déménager.

Alors que les principaux éléments de sa compagnie se dirigeaient vers la ville pour effectuer le ravitaillement, ils ont été chargés de combattre à travers une série d'embuscades ennemies afin d'extraire une patrouille à pied qui s'était retrouvée coincée sous des armes légères et des machines lourdes soutenues. tirs d'armes à feu et d'engins explosifs improvisés et attaque à la grenade propulsée par fusée. Le peloton de Beharry a été chargé par radio de venir en aide au reste de la compagnie, qui tentait d'extraire la patrouille à pied isolée.

Alors que son peloton passait un rond-point, en route vers la patrouille immobilisée, ils se sont rendu compte que la route vers le front était vide de tous les civils et de la circulation - un indicateur d'une embuscade potentielle à venir. Le commandant du peloton a ordonné au véhicule de s'arrêter, afin qu'il puisse évaluer la situation. Le véhicule a ensuite été immédiatement touché par plusieurs grenades propulsées par fusée.

Des témoins oculaires rapportent que le véhicule a été englouti dans un certain nombre d'explosions violentes, qui ont physiquement secoué le guerrier de 30 tonnes. À la suite de cette violente volée initiale de tirs, le commandant du peloton et le mitrailleur du véhicule ont été frappés d'incapacité par une commotion cérébrale et d'autres blessures, et un certain nombre de soldats à l'arrière du véhicule ont également été blessés.

En raison des dommages subis lors de l'explosion des systèmes radio du véhicule, Beharry n'avait aucun moyen de communication avec son équipage de tourelle ou avec l'un des autres véhicules guerriers déployés autour de lui. Il ne savait pas si son commandant ou ses membres d'équipage étaient encore en vie, ni à quel point leurs blessures pouvaient être graves.

Dans cette situation confuse et dangereuse, de sa propre initiative, il a fermé la trappe de son conducteur et s'est avancé à travers la position d'embuscade pour essayer d'établir une certaine forme de communication, s'arrêtant juste avant une barricade placée de l'autre côté de la route. Le véhicule a de nouveau été touché par une attaque soutenue à la grenade propulsée par fusée de combattants insurgés dans les ruelles et sur les toits autour de son véhicule. D'autres dommages causés au guerrier par ces explosions l'ont amené à prendre feu et à se remplir rapidement d'une épaisse fumée nocive. Beharry ouvrit son panneau d'écoutille blindé pour dégager sa vue et s'orienter vers la situation. Il n'avait toujours pas de communications radio et agissait maintenant de sa propre initiative, en tant que véhicule de tête d'un convoi de six guerriers dans une zone de la ville contrôlée par l'ennemi la nuit.

Il a estimé que son meilleur plan d'action pour sauver la vie de son équipage était de sortir de l'embuscade. Il a conduit son guerrier directement à travers la barricade, ne sachant pas s'il y avait des mines ou des engins explosifs improvisés placés là pour détruire son véhicule. En faisant cela, il a pu conduire les cinq guerriers restants derrière lui vers la sécurité.

Alors que la fumée dans le tunnel de son chauffeur se dissipait, il a juste pu distinguer la forme d'une autre grenade propulsée par fusée en vol se dirigeant directement vers lui. Il a tiré la lourde trappe blindée d'une main, tout en contrôlant son véhicule de l'autre. Cependant, la surpression de l'explosion de la roquette a arraché la trappe de son emprise, et les flammes et la force de l'explosion sont passées directement sur lui, dans le tunnel du conducteur, blessant davantage le tireur à moitié conscient dans la tourelle.

L'impact de cette roquette a détruit le périscope blindé de Beharry, il a donc été contraint de conduire le véhicule à travers le reste de la route prise en embuscade, quelque 1500 m de long, avec son écoutille ouverte et sa tête exposée au feu ennemi, tout le temps sans aucune communication avec tout autre véhicule. Au cours de cette longue vague d'embuscades, le véhicule a de nouveau été touché par des grenades propulsées par fusée et des tirs d'armes légères.

Alors que sa tête restait hors de la trappe, pour lui permettre de voir la route à suivre, il a été directement exposé à une grande partie de ce feu, et a lui-même été touché par une balle de 7,62 mm, qui a pénétré son casque et est restée logée sur sa surface interne. Malgré ce poids déchirant de tirs entrants, Beharry a continué à traverser l'embuscade prolongée, menant toujours son peloton jusqu'à ce qu'il se nettoie.

Il a ensuite identifié visuellement un autre guerrier de sa compagnie et l'a suivi dans les rues d'Al Amarah jusqu'à l'extérieur de l'avant-poste de Cimic House, qui recevait des tirs d'armes légères des environs. Une fois qu'il eut immobilisé son véhicule à l'extérieur, sans se soucier de sa propre sécurité, il monta sur la tourelle du véhicule encore en feu et, apparemment inconscient des tirs d'armes légères ennemies entrantes, malmena son commandant de peloton blessé hors du tourelle, hors du véhicule et à la sécurité d'un guerrier à proximité.

Il est ensuite retourné une fois de plus à son véhicule et a de nouveau monté la tourelle exposée pour soulever le mitrailleur du véhicule et le déplacer vers une position de sécurité. S'exposant une fois de plus au feu ennemi, il retourna à l'arrière du véhicule en feu pour conduire les personnes désorientées et choquées et les blessés en lieu sûr.

Remontant son véhicule en feu pour la troisième fois, il l'a conduit à travers une chicane complexe et dans la sécurité du périmètre défendu de l'avant-poste, le refusant ainsi à l'ennemi. Ce n'est qu'à ce stade que Beharry a tiré sur les poignées de l'extincteur, immobilisant le moteur du véhicule, a mis pied à terre puis s'est déplacé dans la sécurité relative du dos d'un autre guerrier. Une fois à l'intérieur, Beharry s'est effondré à cause de l'épuisement physique et mental de ses efforts et a ensuite été lui-même évacué.

De retour au travail après un traitement médical, le 11 juin 2004, le guerrier de Beharry faisait partie d'une force de réaction rapide chargée de tenter de couper une équipe de mortiers qui avait attaqué une base des forces de la coalition à Al Amarah. En tant que véhicule de tête du peloton, il se déplaçait rapidement dans les rues sombres de la ville vers le point de tir présumé, lorsque son véhicule a été pris en embuscade par l'ennemi depuis une série de positions sur le toit.

Au cours de ce premier tir ennemi lourd, une grenade propulsée par fusée a explosé sur le blindage frontal du véhicule, à seulement six pouces [15 cm] de la tête de Beharry, entraînant une grave blessure à la tête. D'autres roquettes ont frappé la tourelle et les côtés du véhicule, neutralisant son commandant et blessant plusieurs membres de l'équipage.

Avec le sang de sa blessure à la tête obscurcissant sa vision, Beharry a réussi à continuer à contrôler son véhicule et a renversé de force le guerrier hors de la zone d'embuscade. Le véhicule a continué de se déplacer jusqu'à ce qu'il heurte le mur d'un immeuble voisin et s'immobilise. Beharry a ensuite perdu connaissance à la suite de ses blessures.

En déplaçant le véhicule hors de la zone de mise à mort choisie par l'ennemi, il a permis à d'autres équipages de guerriers de pouvoir extraire son équipage de son véhicule, avec un risque considérablement réduit de tirs entrants. Bien qu'il ait subi une grave blessure à la tête, qui l'a vu plus tard répertorié comme très gravement blessé et dans le coma pendant un certain temps, ses actions pondérées face aux tirs ennemis lourds et précis à courte portée ont presque certainement sauvé la vie de ses l'équipage et a fourni les conditions pour leur évacuation en toute sécurité vers un traitement médical.

Beharry a fait preuve d'une bravoure extrême répétée et d'une valeur incontestée, malgré des attaques directes intenses, des blessures corporelles et des dommages à son véhicule face à l'action implacable de l'ennemi.


Johnson Beharry : un héros militaire

Johnson Gideon Beharry est le soldat britannique le plus décoré. Il est devenu un héros national après avoir risqué sa vie pour sauver un groupe de soldats blessés en Irak. Le 18 mars 2005, le soldat noir de l'armée britannique a reçu la Croix de Victoria, la plus haute décoration militaire pour bravoure des forces armées britanniques et du Commonwealth. Beharry est le premier soldat vivant à recevoir la Croix de Victoria depuis plus de 30 ans.

Beharry est né à Grenade le 26 juillet 1979. Il a déménagé au Royaume-Uni en 1999, à l'âge de 20 ans pour étudier, mais sa vie a rapidement pris une mauvaise tournure. Beharry est devenu membre d'un gang, et bien qu'il n'ait jamais eu d'ennuis avec la police, il a vu ses amis être emprisonnés « pendant cinq ou six ans pour s'être impliqués dans la violence ou la drogue. » Il a décidé de rejoindre l'armée après voyant une annonce de recrutement et est devenu membre du régiment royal de la princesse de Galles en août 2001. Après une formation à Catterick, il est devenu conducteur de véhicules blindés Warrior dans la compagnie C, 1er bataillon. Avant l'Irak, il a servi pendant six mois au Kosovo et trois mois en Irlande du Nord.

Le 1er mai 2004, Beharry conduisait un véhicule blindé à chenilles Warrior qui a été touché par plusieurs grenades propulsées par fusée. Le commandant du peloton, le tireur du véhicule et plusieurs autres soldats à bord du véhicule ont été blessés. Beharry a été contraint d'ouvrir son hayon pour diriger son véhicule, exposant son visage et sa tête à des tirs d'armes légères. Beharry a conduit le guerrier estropié à travers l'embuscade, prenant son propre équipage et conduisant cinq autres guerriers à la sécurité. Il a ensuite extrait ses camarades blessés du véhicule, toujours exposés à d'autres tirs ennemis.

De retour au travail après un traitement médical, le 11 juin 2004, Beharry conduisait à nouveau le guerrier de tête de son peloton à travers Al Amarah lorsque son véhicule a été pris en embuscade. Une grenade propulsée par fusée a frappé le véhicule à six pouces de la tête de Beharry, et il a été grièvement blessé par des éclats d'obus au visage et au cerveau. D'autres roquettes ont ensuite touché le véhicule, neutralisant son commandant et blessant plusieurs membres de l'équipage. Malgré ses blessures mettant sa vie en danger et le sang de sa blessure à la tête obscurcissant sa vision, Beharry a réussi à continuer à contrôler son véhicule et a renversé de force le guerrier hors de la zone d'embuscade. Le véhicule a continué de se déplacer jusqu'à ce qu'il heurte le mur d'un immeuble voisin et s'immobilise. Beharry a ensuite perdu connaissance à la suite de ses blessures. Il a dû subir une intervention chirurgicale au cerveau pour ses blessures à la tête et a perdu 40 pour cent de son cerveau par chirurgie. Les médecins craignaient que ses chances de mener une vie normale soient minces. Il était encore en convalescence en mars 2005 lorsqu'il a reçu la Croix de Victoria.

La citation complète se lit comme suit :

« Le soldat Beharry a commis deux actes individuels de grand héroïsme par lesquels il a sauvé la vie de ses camarades. Tous deux se trouvaient face à l'ennemi, sous un feu intense, au péril de sa vie personnelle (ce qui lui a valu des blessures très graves). "Beharry a fait preuve d'une bravoure extrême répétée et d'une valeur incontestée, malgré des attaques directes intenses, des blessures corporelles et des dommages à son véhicule face à l'action implacable de l'ennemi."

Beharry est le premier récipiendaire de la Croix de Victoria depuis les prix posthumes au lieutenant-colonel H. Jones et au sergent Ian John McKay pour service dans la guerre des Malouines en 1982. Il est le premier récipiendaire vivant de la VC depuis Keith Payne et Rayene Stewart Simpson, à la fois australien, pour des actions au Vietnam en 1969, et le premier récipiendaire vivant de la VC dans l'armée britannique depuis Rambahadur Limbu, un Gurkha, lors de la confrontation Indonésie-Malaisie en 1965. Il est l'un des dix récipiendaires vivants de la VC.

En raison de son héroïsme, Beharry était inapte au service en raison de la gravité de ses blessures au combat. Il a commencé à travailler dans un rôle de recrutement et de relations avec les médias pour le ministère de la Défense depuis 2004. Beharry s'est également lancé dans des œuvres caritatives, aidant d'autres soldats blessés par le biais d'organisations comme Help For Heroes. Il a été promu au grade de caporal suppléant le 26 septembre 2006, puis a été promu caporal en 2012.

En février 2007, son portrait a été présenté à la National Portrait Gallery de Londres par l'artiste Emma Wesley et fait depuis partie de la collection de la galerie. Le 30 juin 2012, Beharry a porté le flambeau des Jeux olympiques d'été de 2012 à travers le National Memorial Arboretum à Alrewas.

Son livre, intitulé Soldat aux pieds nus, a été écrit en fantôme en collaboration avec Nick Cook et a été publié en octobre 2006.


Récompenses

Au total, 1 355 Croix de Victoria ont été décernées depuis 1856. Ce chiffre est composé de 1 351 personnes qui ont obtenu la VC, plus trois barrettes (attribuées aux personnes qui reçoivent la décoration une deuxième fois) et une récompense en 1921 à l'Américain Soldat inconnu de la Première Guerre mondiale. (Le guerrier inconnu britannique a reçu réciproquement la médaille d'honneur des États-Unis.)

À l'origine, la Croix de Victoria ne pouvait pas être décernée à titre posthume, et ne pouvait pas être décernée aux troupes indiennes ou africaines (bien qu'elle puisse être décernée à leurs officiers européens). En 1905, il a été mis à disposition pour être décerné à titre posthume. Ce n'est qu'au XXe siècle qu'il est mis à la disposition de toutes les troupes au service de la Couronne (le premier soldat indien, Khudadad Khan, le reçoit en 1914).

Le plus grand nombre de VC attribués en une seule journée était de 24 le 16 novembre 1857, au soulagement de Lucknow. Le plus grand nombre décerné en une seule action était de 11 à Rorke's Drift le 22 janvier 1879. Le plus grand nombre de Croix de Victoria décernées au cours d'un seul conflit était de 634 pendant la Première Guerre mondiale.

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le VC n'a été décerné que 12 fois. Quatre ont été décernés pendant la guerre de Corée, un lors de la confrontation Indonésie-Malaisie en 1965, quatre à des Australiens lors de la guerre du Vietnam, deux lors de la guerre des Malouines en 1982 et un lors de la seconde guerre du Golfe en 2004.

Seules trois personnes ont reçu la Croix de Victoria à deux reprises : Noel Chavasse et Arthur Martin-Leake, tous deux membres du Royal Army Medical Corps, et le Néo-Zélandais Charles Upham. Le deuxième prix est désigné par une barrette portée sur le ruban de suspension de la décoration d'origine et c'est ainsi qu'on l'appelle "VC et barre". Étant donné qu'un petit dispositif de croix est porté sur le ruban VC lorsqu'il est porté seul, un destinataire de la VC et de la barre porterait deux de ces croix sur le ruban.

Un autre Néo-Zélandais, le Flying Officer Lloyd Allan Trigg, a la particularité d'être le seul militaire à avoir jamais reçu une Croix de Victoria sur des preuves uniquement fournies par l'ennemi, pour une action dans laquelle il n'y avait aucun témoin allié survivant. La recommandation a été faite par le capitaine d'un sous-marin allemand coulé par l'avion de Trigg.

Le capitaine de corvette Gerard Broadmead Roope a également reçu une Croix de Victoria sur recommandation de l'ennemi, le capitaine du Amiral Hipper, mais il y avait aussi de nombreux témoins alliés survivants pour corroborer ses actions.

Croix de Victoria en vedette sur un timbre-poste canadien

Comme la VC est décernée pour des actes de bravoure « face à l'ennemi », il a été suggéré par certains que la nature changeante de la guerre entraînera l'attribution de peu de VC. Seul un bénéficiaire de VC sur dix au 20e siècle aurait survécu à l'action pour laquelle il a reçu la VC. Suite à la mort du capitaine Umrao Singh, le dernier survivant indien détenteur du VC, en novembre 2005, il ne reste actuellement que douze détenteurs survivants du VC - six Britanniques, deux Australiens et quatre Gurkhas - huit d'entre eux pour des exploits au cours de la Seconde Guerre mondiale. Guerre.

L'honneur correspondant pour les actes de vaillance qui ne sont pas qualifiés de « face à l'ennemi » est la George Cross, qui vient après la VC dans l'ordre de préséance.

Entre 1858 et 1881, la Croix de Victoria pouvait être décernée pour des actions entreprises "dans des circonstances de danger extrême" et non face à l'ennemi. Six de ces récompenses ont été décernées au cours de cette période - cinq d'entre elles pour un seul incident (un naufrage au large des îles Andaman en 1867).

Ces dernières années, plusieurs pays du Commonwealth ont introduit leurs propres systèmes de distinctions, distincts du système britannique de distinctions. L'Australie, le Canada et la Nouvelle-Zélande ont chacun introduit leurs propres décorations pour bravoure et bravoure, remplaçant les décorations britanniques telles que la Croix militaire par leurs propres récompenses. La plupart des pays du Commonwealth, cependant, reconnaissent encore une forme de la Croix de Victoria comme leur plus haute décoration pour bravoure.

L'Australie a été le premier pays du Commonwealth à créer son propre VC, le 15 janvier 1991. Bien qu'il s'agisse d'un prix distinct, son apparence est identique à son homologue britannique. Le Canada a emboîté le pas lorsqu'en 1993, la reine Elizabeth a signé des lettres patentes créant le VC canadien, qui est également similaire à la version britannique, sauf que la légende a été changée de "FOR VALOUR" au latin "PRO VALORE" (on peut le voir sur le timbre-poste canadien sur cette page, ainsi que la signature de la reine créant la VC canadienne).

La Nouvelle-Zélande a été le troisième pays à créer le VC dans le cadre de son propre système de distinctions. Bien que le VC néo-zélandais soit techniquement une récompense distincte, la décoration est identique au design britannique, notamment en étant coulée à partir du même bronze à canon de la guerre de Crimée que le VC britannique. En 2006, aucun de ces VC n'avait été attribué.

Les remises de la Croix de Victoria sont toujours annoncées dans les pages du Gazette de Londres.


SOURCES BIOGRAPHIQUES ET CRITIQUES :

LIVRES

Beharry, Johnson et Nick Cook, Soldat aux pieds nus : une histoire d'une valeur extrême (mémoire), Sphere (Londres, Angleterre), 2006.

PÉRIODIQUES

Libraire, 23 septembre 2005, Nicholas Clee, "VC Hero Signs with TW", p. 13 6 octobre 2006, "Soldiering On: Little, Brown's Launch Party for Soldat aux pieds nus par Johnson Beharry VC a eu lieu cette semaine à l'Imperial War Museum", p. 7.

Économiste, 26 mars 2005, « For Valor The Victoria Cross », profil de Johnson Beharry, p. 38.

Gardien (Londres, Angleterre), 18 mars 2005, Richard Norton-Taylor, « Private Twice Rescued Colleagues While under Heavy Fire in Iraq », profil de Johnson Beharry, 18 mars 2005, « Private Beharry's Victoria Cross Citation ».

Observateur de la Jamaïque, 8 octobre 2006, Diane Abbott, « A Case of Extreme Valor », profil de Johnson Beharry.

Jet, 4 avril 2005, "British Army Hero", profil de Johnson Beharry, p. 16 12 mars 2007, « Portrait of a Hero », profil de Johnson Beharry, p. 32.

Fil de presse M2, 18 mars 2005, "Honneurs et récompenses opérationnels Une Croix de Victoria va être décernée pour la première fois en plus de 20 ans."

Spectateur, 26 mars 2005, « Portrait de la semaine », profil de Johnson Beharry, p. 6 7 mai 2005, Paul Robinson, "Pouvoir de la médaille : Paul Robinson dit que Johnson Beharry, VC, est une personne très spéciale, mais les récompenses pour la bravoure ne sont pas toujours aussi spéciales qu'elles l'étaient autrefois", p. 26.

Télégraphe (Londres, Angleterre), 25 septembre 2006, "'You're a Very Special Person',' Says the Queen", profil de Johnson Beharry, 4 juillet 2007, Chris Hastings, "Hero's Tale is 'Too Positive' for the BBC ."

Fois (Londres, Angleterre), 18 mars 2005, Alan Hamilton, « Quick Thinking in Face of Intense Enemy Fire », profil de Johnson Beharry.


Un vétéran de la guerre en Irak rentre chez lui chez Hero's Welcome !

Soldat Johnson Gideon Beharry: Héros de guerre!

Compte tenu de la vietnamisation de la guerre en Irak, il semble désormais douteux que les soldats qui y combattent rentreront chez eux dans un accueil de héros s'ils ont la chance de revenir vivants. Une exception extraordinaire, cependant, est le Pvt Johnson Beharry. Mais alors, ce n'est pas un soldat ordinaire :

Avril dernier, Sa Majesté la reine Elizabeth IIdécerné à Beharry Britain's Croix de Victoria(VC). Le CV est

la plus haute distinction pour bravoure pouvant être décernée aux membres des forces armées britanniques et du Commonwealth de tout rang dans n'importe quel service et aux civils sous commandement militaire. Et, il n'est décerné que pour la bravoure face à l'ennemi.

Selon ses éloges, Beharry a obtenu sa VC pour avoir conduit ses camarades en sécurité sous le feu de l'ennemi à deux reprises à Bassorah, en Irak, en mai 2004. Lors du premier incident, il a été blessé par balle, mais dans le second, quelques semaines plus tard, il a souffert graves blessures à la tête lors d'un assaut par des grenades propulsées par fusée qui l'a laissé dans le coma.

Le VC a un pedigree sacré remontant à 1856. Il est tellement vénéré car, depuis lors, seuls 1 355 VC ont été décernés. En effet, Beharry prétend que SM la Reine a fait remarquer ce fait en lui disant que

Vous êtes très spécial. [Je n'ai pas] l'occasion de présenter la Croix de Victoria très souvent.

En fait, Beharry est le premier récipiendaire vivant de la VC depuis 1965. Et, il est le premier natif des Caraïbes à être ainsi honoré.

Il est ironique, cependant, que si Beharry était anglais, Premier ministre Tony Blairn'aurait pas osé organiser un défilé de téléscripteurs en son honneur – compte tenu de l'impopularité de la guerre en Irak en Angleterre. Mais, comme le destin l'a voulu, Beharry est né à Grenade, où de tels sentiments anti-guerre sont pâles par rapport à la fierté que ressentent les Grenadiens pour les réalisations héroïques de Beharry.

Par conséquent, la Grenade Premier ministre Keith Mitchellprésidera les activités pour accueillir Beharry en tant que héros national lorsqu'il rentrera chez lui aujourd'hui.


Contenu

Beharry est le premier récipiendaire de la Croix de Victoria depuis les prix posthumes au lieutenant-colonel H. Jones et au sergent Ian John McKay pour service dans la guerre des Malouines en 1982. Il est le premier récipiendaire vivant de la VC depuis Keith Payne et Rayene Stewart Simpson, à la fois australien, pour des actions au Vietnam en 1969, et le premier récipiendaire vivant de la VC dans l'armée britannique depuis Rambahadur Limbu, un Gurkha, dans la confrontation Indonésie-Malaisie en 1965. Il est l'un des 9 [nb 1] bénéficiaires vivants de la VC, et les plus jeunes. Willie Apiata - VC pour la Nouvelle-Zélande Mark Donaldson - VC pour l'Australie, Keith Payne - VC Ben Roberts-Smith - VC pour l'Australie et Daniel Keighran - VC pour l'Australie


Vol du VC

Compte tenu de la rareté des Croix de Victoria et du fait qu'elles sont rarement vendues, ces décorations sont très prisées sur le marché noir. Plusieurs VCs ont été volés, et étant précieux ont été placés sur la liste de surveillance d'Interpol pour les objets volés.

L'un était le VC décerné à Milton Fowler Gregg, qui a été donné au Royal Canadian Regiment Museum à London, Ontario Canada en 1979. Il a été volé le jour de la fête du Canada, (1 juillet 1980), lorsque le musée était surpeuplé, et a été disparu depuis. Une VC décernée en 1917 au caporal Filip Konowal, un soldat canadien qui avait émigré d'Ukraine en 1913, a été volée dans le même musée en 1973 et n'a été récupérée qu'en 2004.


Art oratoire

Avant que quelqu'un puisse agir sans compter sur quelque chose ou quelqu'un d'autre, il doit être pleinement conscient que son action est absolument nécessaire. Le soldat Johnson Gideon Beharry, du Princess of Wales Royal Regiment, a agi avec courage en 2004 pour sauver ses camarades.

Il a conduit son véhicule blindé avec sa trappe ouverte, exposant son visage et sa tête aux tirs ennemis. Beharry a conduit le guerrier estropié à travers l'embuscade, prenant son propre équipage et conduisant cinq autres guerriers à la sécurité. Il a ensuite extrait ses camarades blessés du véhicule, s'exposant pendant tout ce temps à d'autres tirs ennemis. (Lance Caporal Johnson Beharry VC, 2011) Tel que cité dans (The London Gazette, 2005)

Cependant, les gens peuvent parfois délibérément ignorer les actes répréhensibles pour justifier leur inaction.

2. La situation augmentera la probabilité que quelqu'un prenne ses responsabilités :

Lorsqu'une personne fait partie d'une grande foule de spectateurs, la probabilité que quelqu'un n'agisse pas est plus grande en raison de la diffusion de la responsabilité, c'est-à-dire de la réduction du sens des responsabilités, ce qui peut entraîner l'apathie des spectateurs. Quand quelqu'un a des ennuis dans une foule, les personnes échouent souvent à agir ou à appeler à l'aide car elles pensent que quelqu'un d'autre le fera (Darley & Latane, 1968) Un exemple est le cas célèbre il y a de nombreuses années où une femme nommée Kitty Genovese a été poignardée à mort à plusieurs reprises dans une rue alors que des dizaines de ses voisins écoutaient et regardaient sans appeler à l'aide (Wade & Tavris, 2008, p. 295)

En revanche, si la situation exige que quelqu'un n'ait pas à dépendre de quelqu'un ou de quelque chose d'autre, un individu peut se comporter en conséquence. Alors que Wesley Autrey attendait le métro à New York, il a vu un homme souffrant d'une crise, tomber sur les rails. Un train approchait rapidement de la gare. Wesley savait que l'homme serait tué sur le coup et donc, il a immédiatement sauté sur la piste et a couvert l'homme de son corps. Le train passa sur leurs corps ne laissant que quelques centimètres à revendre. Le train s'est approché si près du corps de Wesley qu'il a laissé des traces de graisse sur son chapeau (Buckley, C.2007 Trump, 2007) comme cité dans (Plotnik & Kouyoumdjian, 2011, p. 595)

3. Le rapport coût-bénéfice appuie la décision de s'impliquer :

Il est plus facile pour quelqu'un d'agir si les avantages sont élevés par rapport au coût.
Inversement, si le coût est supérieur aux bénéfices, il est moins probable qu'un individu agisse. En outre, le coût de l'inaction peut entraîner la culpabilité, la perte d'honneur et des blessures ou la mort d'autrui. Malheureusement, les coûts de la dissidence et de l'honnêteté sont souvent élevés. La plupart des dissidents, au lieu d'être récompensés pour leur bravoure, sont souvent punis pour cela (Wade & Tavris, 2008, p. 298) Lorsque Rosa Parks, une couturière à Montgomery, en Alabama, a fait preuve d'une grande bravoure pour les droits humains, elle a été arrêtée. L'acte de défi de Parks et le boycott des bus de Montgomery sont devenus des symboles importants du mouvement moderne des droits civiques. Elle est devenue une icône internationale de la résistance à la ségrégation raciale (Réalisation, 1996 - 2014)

Dans une situation où un individu a le soutien d'au moins une autre personne, rassure l'individu de la justesse de la protestation ou de l'action et leurs efforts peuvent éventuellement persuader la majorité (wood et al., 1994) comme cité dans (Wade & Tavris , 2008, p.299)

Les individus augmentent leur engagement envers un plan d'action pour justifier leur implication.
Les premières étapes du piégeage ne posent pas de choix difficiles, mais une étape en entraîne une autre, ce qui entraîne un engagement dans la ligne de conduite.
Selon Haritos-Fatouros « Une étude effrayante sur la provocation policière a été menée auprès de 25 hommes qui ont servi dans la police militaire grecque pendant le régime autoritaire qui a pris fin en 1974 ». (Haritos-Fatouros, 1988) tel que cité dans (Wade & Tavris, 2008, p. 283)

D'après les preuves présentées dans diverses études, il est clair qu'il existe certains éléments sociaux et culturels qui contribuent à l'altruisme et à la dissidence.
Il est également clair qu'il existe d'autres facteurs qui aident à empêcher l'altruisme et la dissidence de leur ligne de conduite habituelle.
Bibliographie
Réalisation, A. A. (éd.). (1996 - 2014, 5 mars). Extrait le 1er mars 2014, de www.achievement.org : http://www.achievement.org/autodoc/page/par0bio-1
Darley, J.M., & Latane, B. (1968). Intervention de proximité en situation d'urgence : Diffusion de responsabilité., ,. Journal de la personnalité et de la psychologie sociale 8, 377-383. Extrait le 1er mars 2014, de http://www.psychwiki.com/wiki/Darley,_J._M.,_%26_Latan%C3%A9,_B._%281968%29._Bystander_intervention_in_emergencies:_Diffusion_of_responsibility._Journal_of_Personality_and_Social_8,Psychology, _377-383.
Caporal suppléant Johnson Beharry VC. (2011). (Jaine J Brent Media) Extrait le 1er mars 2014, de www.johnsonbeharryvc.com : http://www.johnsonbeharryvc.com/
Plotnik, R., & Kouyoumdjian, H. (2011). Introduction à la psychologie (Vol. 9). Californie : Wadworth.
La Gazette de Londres. (2005, 17 mars). The London Gazette 57587, p. 1.
Wade, C., & Tavris, C. (2008). Psychologie (édition personnalisée pour Ashworth). New Jersey : Pearson.

Documents similaires

Art oratoire

. 1- La prise de parole en public est une communication entre un orateur et un public. L'orateur parle pendant que le public écoute. It is important to recognize how the audience is reacting when the speaker is delivering the message to make adjustments as needed. Public speaking is audience centered. Message is centered to the needs and interest of the audience. It is important to keep in mind the audience interest and needs. Public speaking emphasizes the spoken word. A combination of gestures, postures, voice intonation, eye contact and other body language will have impact on the speech. Public speaking is usually a prepared presentation. The speech is planned and executed before the actual presentation. 2- The difference between hearing and listening is that when we listen, we are paying attention to the speaker and we are receiving the intended message, when we are hearing, we are not focusing on the intended message. Some techniques used to improved listening skills are filtering out distractions, focusing on the speaker(s), and showing that you are paying attention, this is called interactive listening. This skill is particularly relevant, because both speaker and audience can convey and understand the information. Paying attention to the audience can help the speaker on modifying the tone of voice, the rate of speed or some other aspect of the delivery method. 3- Methods for delivering oral presentation Reading from a manuscript This method is.

Public Speaking

. UN J. Claudio English 312 May 6, 2012 Public Speaking Statement: Public speaking can be challenging when people are struggling to get their speech together. When on-stage speaking in front of a group of people may not seem so bad, unless you are unprepared to speak then it may become extremely nerve racking. Delivering a speech is easier for some than for others however, it may be difficult for anyone who is ill prepared. Some ways you can be unprepared is by not spending your time writing your speech, getting all the facts straight and in order. This results in your work remaining incomplete. Also if you do not rehearse you are more likely to make a mistake or say something that doesn’t contribute to the subject of your speech. When all the facts are in order, the speaker is able to exude confidence when delivering his/her speech. A well written speech will also stick to the point and follow a certain order, whether it is time sequence or importance. When writing a speech, one must keep in mind who they are speaking to and what is the purpose of giving the speech. If you do not spend the time writing with a purpose, delivering the speech may become very difficult. So research your subject, find a purpose, and write with confidence. In class while watching my classmates delivers their speeches I was able to identify the people who were prepared and those who weren’t. The ones that were prepared had a very well executed presentation and they kept me involved.

Public Speaking

. PLEASE READ THIS FIRST PAGE CAREFULLY. IT SHOULD BE DELETED WHEN YOU SUBMIT YOUR ASSIGNMENT FOR GRADING. General Rationale This document contains the instructions for the Speech Criticism Assignment. It is designed as an opportunity for you to observe and critique a presentation in a formal manner using the canons of rhetoric as a framework. Instructions 1. Carefully listen to and view the assigned presentation for this assignment. Review your professor’s announcements for the specific presentation(s) for this assignment. 2. Write an introductory section that gains the audience’s attention, gives a sense of your overall impression of the presentation, and sets up the rest of your critique. 3. Write a section about the invention canon of rhetoric as related to this presentation. 4. Write a section about the arrangement canon of rhetoric as related to this presentation. 5. Write a section about the style canon of rhetoric as related to this presentation. 6. Write a section about the delivery canon of rhetoric as related to this presentation. 7. Write a concluding section that summarizes the major critiques of the presentation and ends comfortably. Additional Expectations and Suggestions * This should be three or four double-spaced pages. * Use headings to identify clearly which canon through which you are evaluating. The four middle sections should be relatively equally developed. * Use the Questions for Canons of Rhetoric document.

Public Speaking

. AUDIENCE ADAPTATION Ask yourself these questions: 1. 2. 3. 4. 5. 6. Who is your audience? What knowledge does the audience already have about the topic? What will the audience find interesting? What are the values, needs, and beliefs of the audience? What are the motivations of the audience? What are the demographics of the audience? Analyze the following: • • • • • • Age Gender Education Group Affiliations Socio-economic Status Ethnicity 7. What is your context? • • • • • • • • • • Large or small audience? What are the expectations? Do current events affect your speech? Outdoors or indoors? Noise? Are appropriate teaching tools available? What is the size of the room? Is the audience seated or standing? Is the room hot or cold? Are there chairs or tables? INTRODUCTIONS AND CONCLUSIONS Purposes of the Introduction: To obtain the listener’s attention. To create a favorable first impression if you lose them here, you may lose them for good. To arouse interest in your subject. To orient the audience to the different parts of your speech. 1. 2. 3. 4. Four Parts to an Introduction: 1. Attention-getting Phase—capture the interest of audience. 2. Orientation Phase—articulate the purpose and identify with audience (why should they listen?). 3. Credibility Phase—what type of expertise do you have? 4. Preview of Main Points—delineate main topics. First: ATTENTION-GETTING PHASE  Ask Audience to Physically Move.  Create Curiosity.  Refer to the.

Public Speaking

. body-language expert from Silver Lining Coaching. I've worked with some of the world's biggest organizations, including Microsoft, Amex, and JPMorgan. I work with their people and teach them fantastic body-language techniques to get the most out of every single speech. Bonjour. I'm Benjamin Ball of Benjamin Ball Associates. We specialize in helping leaders communicate more effectively. We do this for presentations, for speeches, and for investor communications, in particular. Bonjour. I'm Lynne Parker. And I'm a comedy producer. I set up my company, Funny Women, eight years ago to provide a platform for women in the comedy industry. Since then, I've worked with thousands of women to help them enhance their skills and to help them to perform better in public. My name's David Vaughan Thomas of Maynard Leigh Associates. And we train people in presentation skills. Over the years, we've trained many thousands, ranging from top actors, to CEOs, celebrities, movie stars, and people who just need to make a really, really powerful presentation. Salut. I'm Cindy Michelle Waterfield. I run the Speakers Company. And I've been working with speakers since 1996, booking, selling, placing, and managing, and helping them to raise the level of their game. Salut. I'm Rob Geraghty from the Wow Factor. I'm a presentations coach and work with business people from leading organizations, such as the BBC, Vodafone, and Apple. I show them how they can deliver their presentation with huge impact and really.

Public Speaking

. Public Speaking Essay Exam 1 Hello Mr. Trump, I hear that next week you will be sharing your own favorite hobbies with business students in Queens, New York, so I am going to help you construct your speech. Anyone can deliver an interesting informative speech, for example, President Barack Obama is known for giving informative speeches to the United States. Let me explain exactly what an informative speech is it is a speech that intends to educate the audience on a particular topic. This type of speech focuses on using description, demonstration, and visuals to explain a subject, a person, or in this case your own hobbies. An informative speech is not the same thing as a persuasive speech. Although the two can merge together, an informative speech relies more on communicating pure information to the audience. The invention of a speech is very important. Being organized is an absolute must when delivering a speech. If the speaker is unorganized and unprepared, it can definitely affect the presentation towards the group. Start off by constructing an outline for your speech. To start off, write down your favorite hobbies and narrow them down to a few. Make note to include the importance of hobbies in your speech. The three hobbies that I selected were shopping, baking with my grandmother, and reading novels. Time, style, and delivery are very important. The most important skill in speaking is storytelling. The arrangement of your draft should follow your outline. When.

Public Speaking

. Introduction I am a public speaker and have been presenting for quite awhile for trainings prog, seminar, workshops,classes and motivational seminars. I have been a contestant for a few toastmasters competition and have faced real situations where I myself felt that I have nothing to say and out of idea. Thus in this book, I would like to provide a consice and easy to follow book where every reader will be able to better prepare for a prepared presentation or even an impromptu presentation. Thus I will be limiting on being long winded and will be as best as I could to be on the point. Prepared Presentation There are now a myriad of tools available for presentation. Don’t just stick to the mainstream Microsoft powerpoint. Be more experimental and try new ways to present. There are different approaches to presenting. Some presentation begins with video or animation while some begins with a more different approach such as a trivia question Below are some other tools that I suggests readers to experiment on: Prezi Animoto Slideshar Endnote (must add some description under each) Research For every prepared presentation, please be doing your research thourough ly.there is no excuse on not doing your research as you are given time to prepare.Thus quality shouldnot be compromised. And please it breaks my heart when I see student or even adults using uncredited resources like some individual blogs as their main chuck of nformation. If your presentation is about.

Public Speaking

. For the mediated speech Dev, Bryan, Sal and myself had a few ideas. For a project like this where there were so many possibilities and different directions that we could have gone with, we really wanted to do something that interested us all and not a boring assignment on a trashy pop star or some dead guy from 50 years ago. Sal had mentioned a story to us where a few of his friends had gone out to the bars a few nights prior and saw something pretty disturbing. A bouncer at the bar local to all 4 of us in New Brunswick had gotten extremely physical with a student. While waiting in line Sal’s friends witnessed this bouncer push a student out of the door, down a small flight of steps where his head landed on the cement and began to gush blood. His friends also mentioned that the bouncer had stuck the student in the face with his fist prior to pushing him and apparently the reason was very miniscule but these two had been in a prior argument at the same establishment a few weeks beforehand. When we heard this story I told them of a time just the weekend before where I personally witnessed a similar incident. I was at the Olive Branch bar right on the College Ave campus where a bouncer got a bit over aggressive with one of my friends for smashing a glass. He was grabbed by the neck and dragged out of the front door. After comparing stories we decided to go with an anti inspiration topic about the abuse of power, and more specifically about abusive power that.

Presentations and Public Speaking

. A special skill that I have is presentations and public speaking. My presentations and public speaking skills can be utilized for business, sales, and training. Presentations skills and public speaking skills are very useful in many aspects of work and life. Effective presentations and public speaking skills are important in business, sales and selling, training, teaching, lecturing and generally entertaining an audience. Within my adult years I have acquired the skills and overcome the natural fears of presentations and public speaking. Developing the confidence and capability to give good presentations and public speaking, are extremely helpful competencies for self development. Presentations and public speaking skills are limited to certain special people. Not just anyone can give a good presentation, or perform public speaking to a professional and impressive standard. Like many other things in life, it is simply an acquired skill. The formats and purposes of presentations and public speaking can be very different. There is oral, multimedia, power point, short impromptu presentations. Educational training sessions, lectures, or simply giving a talk on a subject to a group requires presentation skills as well. Even speeches at weddings and eulogies at funerals are types of presentations that require skill. All of them are certainly a type of public speaking, and are extremely stressful to most people. Every successful presentation needs the essential technique and.

Public Speaking Anxiety

. Executive Summary Glossophobia is the fear of speaking in public settings. People with an anxiousness of public speaking likely either exhibit the phobia or similar symptoms related to the phobia. The purpose of this report is to find and understand ways to deal with public speaking anxieties as it is a common fear among the general population. This report focuses on defining glossophobia, or more commonly referred to as public speaking anxiety (PSA), and elaborating on strategies/tips for overcoming this phobia. Symptoms of public speaking anxiety can be feeling intense anxiety prior to, or at the thought of having to verbally communicate to a group of people. Another symptom would be feeling physical distress, nausea, or feelings of panic in some cases. Possessing good public speaking skills is a very important skill one can possess and having this skill to speak efficiently and effectively to an audience gives a person numerous advantages throughout their lifetime. This report is to help our audience understand the different ways of overcoming PSA in hopes of achieving a better communication process during presentations, work environments, or any situation that may require speaking in a public setting. This report focuses on six strategies to accomplish this: 1) preparation, which focuses on preparation of the speech and content before the actual speech 2) know your audience, which helps for a better communication process of the message 3) creating an outline.

Brilliant Public Speaking

. Brilliant Public Speaking Brilliant Public Speaking June 22, 2014 June 22, 2014 BCOM/275 Christopher J. Brown BCOM/275 Christopher J. Brown 2014 2014 Brilliant Public Speaking The art of public speaking has been around for a very a long time and can be traced all the way back to ancient Greece which is almost 2500 years ago. The principles of speech and public speaking were drawn from the experience and practices of the ancient Greece and besides a few cultural and societal modifications the principles have virtually stayed intact. The definition of public speaking is defined as speaking to a group of people in a structured, deliberate manner intended to inform, influence, or entertain the listeners (Public Speaking, 2007). In the video entitled “Brilliant Public Speaking” it has touched on points that have tied into the reading for this week on many different levels. One such lesson that stands out is the lesson on persuasion and although you may not consider a public speaker to be one who is persuasive it does indeed apply. For example, I have been instructed by my organization to try and procure benefactors in order to sell computers that will cut down on the processing time and labor hours for their organization. Since I have to persuade them in order to buy my product I am must be a good effective public speaker in order sell my point and product. Another example would be if I were going in for a job interview for a potential employer I am going to have.

Outlook on Public Speaking

. Whitney July 28, 2014 SPC 205 A01 Mal Reeder Outlook on Public Speaking In order for public speaking to become a skill, there are a few areas in which I need to improve to make it a suitable strength. Public speaking is not a weakness for me but I would like to transform it into one of my strengths. During my four to five minute Tell A Story speech, I really didn’t have any weaknesses besides not having effective speaking notes and learn to write less. My strengths with this speech was that I was very raw and emotional which Ms. Reeder said was a great way to introduce myself to the class and her. I really don’t have to worry about eye contact or getting my audience’s attention and setting the appropriate mood for my speech. With my Tell A Story speech I truly believe that this is one of my best speeches. Now with my Informative speech my strengths were that I was very happy giving the speech and very engaging on the Information that I was teaching my classmates and teacher. I had a couple of weaknesses with this speech, like I needed to have more sources from different places instead of all coming from the same source, I didn’t have a good Artistic last line but overall everything was excellent. Finally, my Persuasive speech was not the best one of them all. I really don’t believe that I was well prepared to give this speech due to the simple fact that when talking about the death penalty, it’s kind of hard. I admit that I had a lack of research when giving this.

The Art of Public Speaking

. The Art Of Public Speaking Jemaire D. Steward New York University The Art Of Public Speaking The person who understand the importance of getting their message across in a clear, confident, and persuasive manner and are looking for ways to elevate their delivery from 'good' to 'great'. Successful Public Speaking offers specific, easy to practice strategies and tools to help you: structure your material for the best impact cope with nervousness maximize the effect of your presentation by using compelling visual aids and connect with audiences of varied sizes. It also offers sound advice on how to avoid common public speaking mistakes, that even experienced speakers sometimes make, and tips on how to master the art of storytelling. The three main types of speeches are the informative, the persuasive, and the special occasion. Before deciding which best suits their purposes, however, speakers should first establish their objective in delivering the speech. Once speakers have the objective clearly established, they are then equipped to make the most suitable choice regarding what type of speech to deliver however, before making this decision, they must have a clear understanding of the three main types of speeches. As the word “informative” implies, an informative speech “informs” those in attendance by providing them with information. Therefore, the speaker is a teacher, and his or her purpose is to educate the audience regarding a topic and that topic may be an.

English for Presentations & Public Speaking

. English for Presentations & Public Speaking Useful phrases, vocabulary and tips January 15, 2008 Authored by: Geoffrey Smih Contents PREPARATION . 3 OBJECTIVE . 3 AUDIENCE . 3 VENUE . 3 TIME AND LENGTH . 3 METHOD . 3 CONTENT . 4 STRUCTURE . 5 1 INTRODUCTION . 5 2 BODY OF PRESENTATION . 5 3 CONCLUSION .

Public Speaking

. The Importance of Public Speaking 1. What is public speaking? une. Why is important? b. Why some people don’t do well in public speaking? c. Why is this important to my profession and myself? 2. Challenges and benefits of public speaking. une. How to improve public speaking? b. How to become an effective public speaker. c. What are the qualities of a good public speaker? 3. The foundation of public speaking. une. Inventing and development of public speech. b. Arrangement of the styles in the speech. c. The uses of public speaking. “The Importance of Speech there never have been in the history of the world a time when the spoken word has been equaled in value and importance by any means of communication. If one traces the development of mankind from what he considers its earliest stage he will find that wandering family of savages depended entirely upon what its members said to one another. A little later when a group of families made a clan or tribe the individuals still heard the commands of the leader, or in tribal council voiced their own opinions. The beginnings of poetry show us the bard who recited to his audiences. Drama, in all primitive societies a valuable spreader of knowledge, entertainment, and religion, is entirely oral”. (Holt & Stratton, 1924) (Holt & Stratton) As the author stated public speaking is important because this is how our public figures and leaders communicate with us. Public figures in.


The following month, recovered from his wounds, his vehicle was ambushed again.

This time a Rocket Propelled Grenade hit the front of the Warrior exploding 6 inches from Beharry&rsquos head and blasting shrapnel into his face, head and brain.

Severely injured he again drove his vehicle out of the ambush, passing out into a coma once clear.


Voir la vidéo: Para Lance Corporal Joshua Leakey is awarded the Victoria Cross - Daily Mail